Grand débat : quand les cahiers de doléances de 2019 ressemblent à ceux de 1789

FRANCE 2

Les cahiers de doléances à disposition des  citoyens dans les mairies de France recèlent sur le fond des revendications similaires à celles recueillies en 1789, quelques mois avant la Révolution.

Le grand débat national repose en partie sur les cahiers de doléances présents dans les mairies de France. De quoi rappeler une mesure prise il y a 230 ans, en 1789, avec des cahiers de plaintes et de doléances mises en place afin de recueillir les sentiments (et ressentiments) des Français. Et il se trouve que sur le fond, les doléances se recoupent. Si la baisse de la CSG sur les retraites et le retour de l'ISF sont parmi les souhaits exprimés, quelques mois avant la Révolution, les impôts et les privilèges étaient aussi à l'ordre du jour.

Un impôt mieux réparti

"Le principe de l'impôt n'est pas remis en cause, c'est plus l'iniquité de la répartition de l'impôt qui l'est", relève Thomas Roche, directeur des archives de l'Eure. "Le clergé et la noblesse en payent moins et surtout sont exempts de certaines impositions", rappelle-t-il. La France rurale s'exprimait dans ces cahiers. Les citoyens espéraient être mieux entendus, et ne voulaient pas en premier lieu faire tomber la tête du roi. C'est un enchaînement d'évènements qui aboutira à la Révolution du 14 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne