Grand débat national : "On ne croit plus à la délibération"

Voir la vidéo
FRANCE 3

Sur le plateau du Soir 3, Anne-Sophie Moreau, rédactrice en chef de "Philonomist", décrypte les enjeux philosophiques du grand débat national. 

Que va donner le grand débat national ? Le gouvernement veut relancer le débat, mais les "gilets jaunes" préfèrent le référendum d’initiative citoyenne. Une revendication qui a d’ailleurs été affichée sur les pancartes des manifestants ces dernières semaines, dont pas grand monde n’avait entendu parler auparavant. Est-il possible de concilier ces deux côtés de la démocratie : le débat et le référendum ? Anne-Sophie Moreau, rédactrice en chef de "Philonomist", répond : "Au fond, ces deux attitudes sont irréconciliables, parce qu’elles correspondent à deux visions opposées de la démocratie. Le gouvernement défend une vision de la démocratie délibérative, orientée vers le consensus. Or, les opposants ont eux une vision résolument conflictuelle de la démocratie. "

Le gouvernement espère que les citoyens s’entendent en discutant

Anne-Sophie Moreau poursuit : "Pour le philosophe allemand Jürgen Habermas, qui est le théoricien de la démocratie délibérative, on ne peut aboutir à de bonnes décisions que par la discussion collective (…) C’est au fond l’espoir du gouvernement : que les citoyens finissent par s’entendre en discutant. Le problème c’est qu’on ne croit plus à la délibération."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne