Grand débat national : "Nos concitoyens sont en attente de proximité", assure Sébastien Lecornu

France 2

Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et conseiller départemental de l'Eure, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 29 mars. Il revient sur la fin du grand débat national et sur une éventuelle fusion des conseillers départementaux et régionaux.

Emmanuel Macron va recevoir les élus des Hauts-de-France à l'Élysée vendredi 29 mars, à l'exception de Martine Aubry, des élus La France insoumise et du Rassemblement National. Le grand débat n'est-il pas terminé ? "Le débat public est évidemment terminé au sens où nos concitoyens ne peuvent plus faire de contributions sur la plateforme, n'organisent plus de réunions d'initiatives locales, mais le chef de l'État s'est engagé à traiter et rencontrer l'ensemble des régions de France et donc on prend le temps de terminer et de finir", explique Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et conseiller départemental de l'Eure, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, vendredi 29 mars. "Nous allons continuer ces réunions de travail avec les maires, puisque le président l'avait annoncé lors du Congrès des maires", ajoute-t-il.

Le chef de l'État a indiqué jeudi 28 mars qu'il souhaitait que le mouvement des "gilets jaunes" s'arrête. "Il y a celles et ceux qui manifestent et déclarent leurs manifestations, et c'est leur droit le plus strict et je ne suis pas là pour souhaiter que cela s'arrête", précise Sébastien Lecornu, fustigeant "ceux qui cassent, qui pillent, qui créent de graves troubles à l'ordre public".

Un nouveau conseiller local ?

Le président de la République doit détailler des réponses politiques au mouvement des "gilets jaunes" autour du 15 avril. "Rien ne sera comme avant", veut croire Sébastien Lecornu. Un projet concernant les élus est notamment sur la table : la fusion des conseillers régionaux et départementaux avant 2021 en une sorte de conseiller unique, le conseiller territorial. "Cela fait partie des propositions qui sortent du grand débat national. [...] Tout simplement parce que nos concitoyens sont en attente de proximité. Regardez les grandes régions qui ont été faites sous le quinquennat précédent, par définition elles donnent l'impression d'être éloignés", conclut Sébastien Lecornu. Des concertations devraient avoir lieu.

Vous êtes à nouveau en ligne