Grand débat national : le départ de Chantal Jouanno met le gouvernement dans l'embarras

FRANCE 2

L'opposition pointe du doigt le marasme dans lequel se trouve le gouvernement, à quelques jours du lancement du grand débat national voulu par Emmanuel Macron.

La polémique concernant le salaire de Chantal Jouanno au poste de présidente de la Commission nationale du débat public est venue parasiter le projet de grand débat, voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes". Qui va désormais piloter le débat après le jet d'éponge de Chantal Jouanno mardi 8 janvier ? C'est une épine de plus dans le pied du gouvernement.  

Juppé refuse, Le Pen annonce "un bide"

Interrogé à ce sujet, Alain Juppé a répondu d'un "non" ferme : il ne prendra pas la tête du grand débat. "On pourrait mettre n'importe quel magicien à la tête de cette histoire, ça ne transformera pas l'arnaque en réussite", lâche le député de La France insoumise Éric Coquerel. La droite, elle aussi, ne manque pas de tancer l'utilité de cette initiative gouvernementale, de même que Marine Le Pen, qui rappelle "le bide" du débat sur l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne