Grand débat national : Emmanuel Macron prêt à revoir sa copie sur certains sujets

France 2

Les 80 km/h, l’ISF ou encore les difficultés financières des communes… Une quarantaine de questions ont été posées au chef de l’Etat, qui a accepté de revoir sa copie sur certains sujets, durant le grand débat lancé mardi 15 janvier dans l’Eure.

Emmanuel Macron a lancé le grand débat national mardi 15 janvier à Grand Bourgtheroulde (Eure). Face à des maires de communes rurales très concernés, Emmanuel Macron évoque la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Et il fait mouche, au vu des applaudissements des 600 maires présents.  "Dire : On pense qu'on a des propositions plus intelligentes, mieux acceptables par la population et qui seraient tout aussi efficaces, parce que nous on sait quel est le tronçon qui est dangereux, celui qui ne l'est pas ou autre. A mon avis, peut-être qu'on peut y arriver", a lancé le président.

"C’est de la pipe"

Sur l'impôt sur la fortune (ISF), le président défend sa réforme. Et en même temps, il se dit ouvert et sans tabou. "Faut pas raconter des cracks. Ce n’est pas parce qu'on remettra l'ISF comme il était il y a un an et demi que la situation d'un seul "gilet jaune" s'améliorera. Ça, c'est de la pipe", a osé le chef de l’État. Référendum d'initiative citoyenne, PMA, laïcité... La liste des sujets est longue. Le président de la République dit lui-même qu'il ne trouvera pas de solution à tout. Mais il veut que ce grand débat représente l’acte II de son mandat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne