Grand débat national : beaucoup de maires refusent de l'organiser

Voir la vidéo
FRANCE 3

De nombreux maires à travers la France disent refuser d'organiser le grand débat national voulu par le gouvernement, et qui doit débuter mardi 15 janvier.

Le grand débat national initié par Emmanuel Macron afin de répondre à la colère des "gilets jaunes" pourrait avoir du plomb dans l'aile. En effet, le processus de récolte des doléances des citoyens passe par une mobilisation des municipalités. Or les maires ne sont pas tous enclins à jouer le jeu, d'autant qu'ils gardent une dent contre le chef de l'État, avec lequel les rapports sont tendus. "Ce grand débat, c'est une manœuvre de diversion (...) On a l'impression que c'est panique à bord et qu'il faut trouver un sujet pour détourner l'attention des problèmes de fond", estime François Roussel, mais LR de Neuvic (Dordogne).

Un sentiment partagé dans tous les partis

"Tout cela est fait à l'emporte-pièce. Nous on est des élus de terrain, à l'écoute des citoyens. Donc moi je laisse Macron et ses députés organiser ce grand débat", assure Laurent Jaoul, maire sans étiquette de Saint-Bresse (Hérault). Ce sentiment est partagé par de nombreux élus, quelle que soit leur étiquette, hormis ceux de la majorité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne