Grand débat : des questions sur la restitution

FRANCE 3

Près de la moitié des contributions des Français au grand débat n'ont pu encore être analysées, et cela alors que les propositions d'Emmanuel Macron sont attendues pour lundi 15 avril au plus tard. 

La synthèse du grand débat national a été présentée lundi 8 avril, mais une nouvelle polémique enfle déjà. La restitution n'a pas pris en compte toutes les contributions. Plusieurs chiffres sont même avancés : 53,8% d'après le cabinet Roland Berger, l'un des instituts chargés de procéder à l'analyse des données ; 70% selon le collège des garants. Un écart qui pose question. Il serait dû au fait que seules les contributions reçues au 15 mars ont été traitées. Celles reçues après cette date sont en cours de traitement. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment une surprise. La veille de la restitution, la secrétaire d'État Emmanuelle Wargon avait prévenu.

Le gouvernement a-t-il gonflé le nombre de participants ?

Vendredi 12 avril au matin, le gouvernement se défend d'avoir voulu tronquer les messages des Français. Autre sujet qui pose question : selon l'un des prestataires chargés de l'analyse des contributions, le gouvernement aurait surestimé le nombre de participants aux cahiers de doléances. Certaines thématiques auraient même été sous-estimées, comme l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Emmanuel Macron doit faire des annonces d'ici lundi 15 avril pour répondre aux attentes des Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne