Glyphosate : la sortie repoussée

FRANCE 3

Le chef de l'État a confessé lors du débat citoyen dans la Drôme que l'interdiction à 100% du glyphosate d'ici à trois ans ne serait pas possible. Il l'avait pourtant promis, il y a trois mois.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est une petite question presque anodine, posée au président de la République lors du débat citoyen dans la Drôme, jeudi 24 novembre : "Quel est votre point de vue sur le glyphosate ?". "Est-ce qu'on peut dire qu'il n'y aura plus du tout de glyphosate dans trois ans : impossible", répond alors Emmanuel Macron. "Si je vous disais ça, c'est simple, je tue complètement certaines filières", ajoute-t-il. À entendre le président, la fin du glyphosate n'est plus aussi certaine qu'auparavant. On est loin des engagements de novembre 2017. L'objectif de la suppression d'ici à 2021 tenait toujours pourtant, il y a dix jours. Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, s'y engageait.

"Tout le monde ne sortira pas" du glyphosate

Vendredi 25 janvier, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume doit se livrer à un savant numéro de contorsionniste. "Il se trouve que c'est possible que certaines filières n'arrivent pas aussi vite donc nous les aiderons et peut-être tout le monde ne sortira pas", annonce-t-il dans l'émission "Les 4 Vérités". Depuis le début du quinquennat, le dossier glyphosate ne cesse d'empoisonner la vie du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne