"Gilets jaunes" : un 8e samedi de mobilisation très violent

France 3

Des violences ont émaillé les manifestations des "gilets jaunes" samedi 5 janvier en France. Plusieurs enquêtes sont en cours, dont une pour intrusion dans un ministère.

Certains portent des gilets jaunes, d’autres sont tout de noir vêtus. Juchés sur un engin de chantier, ils enfoncent la porte du ministère de Benjamin Griveaux, à Paris, et haranguent la foule. Une dizaine d’entre eux parvient ensuite à pénétrer dans la cour. Des véhicules sont endommagés. Le porte-parole du gouvernement et ses collaborateurs ont dû être exfiltrés. Le chariot élévateur aurait été volé sur un chantier non loin du ministère et a terminé sa course encastrée dans une banque. La dernière pénétration d’un ministère remonte à il y a vingt ans. La violence a franchi un cap samedi 5 janvier.

34 personnes arrêtées

Une autre scène marquante de la journée s’est déroulée sur un pont parisien. Un boxeur professionnel s’en est pris à des gendarmes à coups de poing, les forçant à reculer. L’homme a roué de coups un autre fonctionnaire, qui devra s’arrêter de travailler pendant une quinzaine de jours. Le syndicat des commissaires de police appelle à des sanctions sévères. Un autre policier a été violemment blessé par un vélo jeté sur lui. Bilan des violences de la mobilisation à Paris : 34 personnes interpellées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne