"Gilets jaunes" : le maire d'Evreux écope d'un rappel à la loi après avoir invité des manifestants à bloquer la préfecture

Capture d\'écran d\'une vidéo du 26 novembre 2018 sur laquelle apparaît le maire d\'Evreux Guy Lefranc.
Capture d'écran d'une vidéo du 26 novembre 2018 sur laquelle apparaît le maire d'Evreux Guy Lefranc. (DR)

Après la diffusion sur Facebook d'une vidéo tournée à un rond-point, le maire d'Evreux avait rapidement présenté ses excuses, regrettant "les malentendus qu'ont pu susciter mes propos".

Il estime que la presse a déformé ses propos. Guy Lefrand, maire Les Républicains d'Evreux, a écopé mercredi 12 décembre d'un rappel à la loi, pour avoir suggéré à des "gilets jaunes" de bloquer la préfecture de l'Eure. "L'enquête ouverte pour des faits de complicité par instigation d'organisation d'une manifestation non autorisée est classée avec un rappel à la loi", a déclaré Dominique Puechmaille, procureur de la République d'Evreux.

J'ai rappelé à Monsieur Lefrand, par courrier, que l'on n'a pas à encourager une manifestation illicite.Dominique Puechmailleà l'AFP

Le maire d'Evreux avait rencontré des "gilets jaunes" sur un rond-point, le 26 novembre, et l'échange avait été retransmis sur Facebook. Dans cette vidéo, on entend l'élu dire aux manifestants "si vous voulez faire des choses en centre-ville, moi, je n'ai pas de souci". A un "gilet jaune" qui lui demandait des "idées" d'action pour se faire entendre, Guy Lefrand avait répondu que "le meilleur moyen, c'est de bloquer la préfecture".

Ces paroles avaient été "condamnées sans réserve" par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, dont Guy Lefrand était le suppléant en 2007 dans la première circonscription de l'Eure. Le maire d'Evreux avait ensuite rapidement présenté ses excuses. "Je regrette les malentendus qu'ont pu susciter mes propos", avait affirmé le maire dans un communiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne