"Gilets jaunes" : qui sont les manifestants devant la justice ?

FRANCE 2

Une partie des manifestants interpellés lors de l'acte 18 des "gilets jaunes" a été jugée en comparution immédiate mardi 19 mars. Mais ils n'ont pas tous des profils d'ultraviolents.

Les individus jugés en comparution immédiate sont-ils les vrais casseurs de l'acte 18 des "gilets jaunes" du samedi 16 mars ? Étudiants, apiculteurs, jardiniers, ils ne sont pas forcément des ultraviolents. Ils comparaissent pour des jets de projectiles ou des vols, mais aucun casseur des Champs-Elysées (Paris) à l'horizon.

La justice trop sévère ?

"C'est des gens qui n'ont jamais eu affaire à la justice. On parle de vols de trois maillots de football ou de jets de bouteilles de verres. C'est des faits très mineurs", estime maître Pierre-François Rousseau, avocat de la défense. Lundi, 14 personnes ont été condamnées à de la prison ferme, et 12 ont été incarcérées. Certains parlent d'une sévérité accrue de la part de la justice. Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", 40% des condamnations concernent de la prison ferme. Le ministère de la Justice se défend de tout acharnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne