"Gilets jaunes" : qui sont les casseurs interpellés à la manifestation de Paris ?

France 3

Au total, 101 personnes ont été placées en garde à vue au palais de justice de Paris. Le journaliste Benjamin Delombre est sur place pour France 3 alors que les premières comparutions immédiates ont lieu lundi 26 novembre après-midi.

Sur les 101 personnes placées en garde à vue samedi 24 novembre, 20 devraient être jugées lundi 26 novembre au palais de justice de Paris. "Désormais, on en sait plus sur qui sont ces casseurs. Si dès samedi, le ministre de l'Intérieur a pointé la responsabilité de la mouvance d'extrême droite, un rapport de police pointe une réalité tout autre. Selon les forces de l'ordre, si des militants d'extrême droite ont bien commis des violences, l'immense majorité des personnes gardées à vue auraient des liens avec l'ultra gauche", explique le journaliste Benjamin Delombre.

Grande diversité des personnes interpellées

Autre information frappante de ce rapport, c'est l'extrême diversité des personnes interpellées. "Il y a des mineurs, des femmes, de jeunes hommes qui pour la moitié viennent de Paris et sa banlieue. Leurs professions elles aussi sont variées, ils sont menuisiers, ouvriers ou encore cuisiniers", détaille Benjamin Delombre, avant de conclure. "Un peu à l'image du mouvement "gilets jaunes", très hétérogène, il est très difficile de classer dans une catégorie ou dans une autre les personnes interpellées samedi".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne