VIDEO. "Gilets jaunes" : ce qu'il s'est passé avant l'agression de trois policiers sur les Champs-Elysées

FRANCE 2

À Paris, des manifestants s'en sont pris violemment à des policiers. L'un d'eux a dégainé son arme avant de la ranger. Décryptage de cette séquence polémique.

Ils avaient été appelés en renfort pour un mouvement près des Champs-Élysées, à Paris, samedi 22 décembre. Trois motards de la police, seuls face aux manifestants en "gilets jaunes". La scène dure 1 minute 20. À plusieurs reprises, les manifestants frappent les policiers à la tête et les déséquilibrent. De leurs côtés, les forces de l'ordre répliquent : matraques, bombes à poivre. Ils veulent repartir, mais l'une des motos ne démarre pas. Les manifestants sont de plus en plus nombreux. Face à cette situation, un policier sort son arme et les somme de reculer. Il range son pistolet au bout de trois secondes sans tirer. La violence continue et les policiers finissent par prendre la fuite sous une pluie de projectiles.

Une enquête judiciaire ouverte

Comment expliquer une telle violence ? Que s'est-il passé avant ? Clément Lanot, journaliste indépendant, a filmé les minutes qui précèdent. Il raconte : "Je vois qu'il y a du gaz lacrymogène. Trois motos de la police font barrage. Ils venaient visiblement de gazer. Le temps que je me rapproche, le gaz s'était dissipé. Des manifestants se rapprochent des motards qui tentent de les en empêcher." Mais ils persévèrent. Pour le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, les policiers ont eu la bonne attitude. Une enquête judiciaire a été ouverte pour identifier les auteurs de cette attaque. Mais  aucune interpellation n'a eu lieu pour le moment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne