"Gilets jaunes" : plus de 20 000 nuitées annulées après les dégradations à Paris, selon un cabinet spécialisé

Un véhicule de chantier est incendié sur les Champs-Elysées, le 24 novembre 2018, à Paris, lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\".
Un véhicule de chantier est incendié sur les Champs-Elysées, le 24 novembre 2018, à Paris, lors d'une manifestation des "gilets jaunes". (BERTRAND GUAY / AFP)

Les événements du 24 novembre sur l'avenue des Champs-Elysées, vitrine de la capitale, ont mis un "sérieux coup de frein au tourisme francilien", note le cabinet MKG.

C'est ce qu'on appelle une mauvaise publicité. Les scènes d'émeutes sur les Champs-Elysées lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 24 novembre, ont entraîné des annulations de réservations qui ont coûté environ 10 millions d'euros aux hôtels parisiens, selon une estimation d'un cabinet spécialisé dans l'hôtellerie.

"Les images retransmises dans le monde entier ont entraîné un certain nombre de touristes à annuler leur voyage" à Paris, souligne le cabinet MKG, évoquant "un manque à gagner sur le chiffre d'affaires des hôtels pouvant aller jusqu'à 20%". Il estime entre 20 000 et 25 000 le nombre de nuitées annulées pour le mois de décembre dans la capitale et sa proche banlieue, avec des pics durant les week-ends, notamment celui de la Saint-Sylvestre.

Les événements du 24 novembre ont mis un "sérieux coup de frein au tourisme francilien", avance MKG. Jusque-là, l'hôtellerie d'Ile-de-France avait enregistré une performance "remarquable" en 2018, avec une fréquentation en hausse de près de 4,0 points sur les dix premiers mois de l'année. Grâce au retour des touristes étrangers en France, les hôtels avaient "enfin retrouvé, voire légèrement dépassé" les niveaux d'avant les attentats de 2015.

Vous êtes à nouveau en ligne