"Gilets jaunes" : nouveau rebondissement dans l'affaire Rodrigues

France 3

Les lanceurs de balles de défense ont été utilisés plus de 9 000 fois par les forces de l'ordre depuis le début de la crise des "gilets jaunes". 111 enquêtes ont été ouvertes après des blessures graves. Dernière polémique en date : Jérôme Rodrigues.

C'est la fin de la manifestation place de la Bastille à Paris samedi 26 janvier. Figure des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues filme en direct sur Facebook une scène : la place se vide, les forces de l'ordre mènent des interpellations, puis deux groupes de policiers lui font face. Une grenade de désencerclement est jetée à ses pieds et explose. Il s'écroule l'œil en sang. Transporté à l'hôpital, il incrimine aussitôt un tir de LBD, le controversé lanceur de balles de défense.

De la fumée s'échappe d'un LBD

De nouvelles images publiées mercredi 30 janvier permettent de mieux comprendre ce qui a pu se passer. On y voit Jérôme Rodrigues en train de filmer. Puis on identifie un policier porteur de LBD. Il tire en direction du groupe, où se trouve Jérôme Rodrigues. Au ralenti, on distingue même la fumée qui s'échappe du lanceur de balles de défense, attestant d'un tir.

Des images qui remettent en cause la position du ministère de l'Intérieur. Il assure qu'aucun tir de LBD n'a été signalé près de Jérôme Rodrigues et il indique dans la soirée que ces images n'attestent en aucun cas qu'un tir de LBD a été dirigé vers Jérôme Rodrigues. Les vidéos seront examinées dans le cadre de l'enquête ouverte par l'IGPN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne