"Gilets jaunes" : les secouristes volontaires

Des hommes et des femmes vêtus de blanc arpentent les rues lors des manifestations. Ils viennent porter secours à tous les blessés. Une équipe de France Télévisions les a suivis samedi 9 février.

Ils sont vêtus de blanc pour être repérés, avec des drapeaux marqués d’une croix. Des secouristes de rue, bénévoles venus pour porter secours aux blessés dans les manifestations. Un homme a par exemple reçu du gaz lacrymogène : on lui donne immédiatement les premiers soins.
Venus de toute la région, ils sont agents de sécurité, conducteurs d’engins ou aides-soignants. La plupart ont des notions de secouristes et la plupart ont porté des "gilets jaunes". "Je me suis rendu compte qu’il y avait des blessés. Je ne savais pas, et la fois d’après, au lieu de partir de chez moi en ‘gilet jaune’, je suis parti sans rien, mais avec un sac à dos rempli de ce que j’avais dans la trousse à pharmacie", dit l’un d’eux.

Longue journée

Au début de la journée, ils reçoivent tous un talkie-walkie et du matériel. Certains révèlent investir personnellement 250 euros de matériel. Mais souvent, les forces de l’ordre refusent de les laisser passer à cause de leurs masques à gaz, ils doivent alors négocier longuement. Au cœur des tirs de projectiles et de gaz lacrymogènes, ils essayent d’aider les gens et parfois éteignent même les incendies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne