"Gilets jaunes" : les commerçants toulousains prennent leurs précautions

France 2

À Toulouse (Haute-Garonne), les commerçants sont une nouvelle fois contraints de prendre leurs dispositions pour prévenir d'éventuels débordements, samedi 29 décembre.

À Toulouse (Haute-Garonne), une agence immobilière du centre-ville a mis une affiche de père Noël pour cacher sa vitre brisée. Le commerce a été saccagé le week-end du 22 décembre et la responsable, Chantal Beyrard, se prépare à une nouvelle journée de mobilisation. Alors, par précaution, elle a tout barricadé. Vitres brisées, gaz lacrymogènes, clients qui se réfugient dans les magasins... Depuis six semaines les commerçants vivent au rythme des manifestations parfois violentes. Face à ces risques, Patrice Violier, directeur d'une parapharmacie, préfère anticiper en faisant appel à trois agents de sécurité supplémentaires.

Des conséquences financières

Mais tous les commerçants n'ont pas les moyens de protéger leur établissement. En prévision d'une nouvelle manifestation des "gilets jaunes", Isabelle Robert, esthéticienne, n'exclue pas de fermer son salon si les manifestants vont dans sa direction. Mais fermer à quelques jours du Nouvel An est une décision qui aura des conséquences financières. Depuis le début du mouvement, elle a déjà perdu 5 000 euros sur son chiffre d'affaires par rapport à 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne