"Gilets jaunes" : les commerçants ont recours au chômage partiel devant les pertes de recettes

FRANCE 2

Après plus de treize semaines de mobilisation des "gilets jaunes", les commerçants n'ont parfois pas d'autre choix que de recourir au chômage partiel pour éviter de licencier leurs salariés.

Mercredi 13 février, des artisans et commerçants seront reçus à Matignon afin de faire le point sur l'impact qu'a sur leur activité le mouvement des "gilets jaunes", qui dure depuis plus de treize semaines. Ainsi, près de 70 000 salariés seraient concernés en ce moment par des mesures de chômage partiel. Cette gérante de bistrot de Bordeaux (Gironde) va devoir se résoudre à mettre au repos forcé l'un de ses huit employés à cause de la baisse des recettes depuis plusieurs semaines.

"Il y en a un qu'on n'a pas renouvelé déjà"

"J'y pensais pour le samedi midi. Il y en a un qu'on n'a pas renouvelé déjà, et après ce serait une personne en salle pour les samedis midi ou toute la journée, à voir", explique Hélène Brévier. De nombreux commerçants ont choisi cette option pour maintenir malgré tous les emplois. L'association des commerçants de la ville a même organisé des ateliers pour répondre à leurs questions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne