"Gilets jaunes" : le RIC proposé par La France insoumise rejeté à l'Assemblée nationale

Une fresque murale à Paris, le 3 février 2019. 
Une fresque murale à Paris, le 3 février 2019.  (JOEL SAGET / AFP)

La proposition des députés "insoumis" voulait permettre au RIC de soumettre ou abroger une loi, mais aussi révoquer les élus et convoquer une Assemblée constituante.

Revendication phare des "gilets jaunes", le référendum d'initiative citoyenne (RIC) tel que proposé par les députés de La France insoumise a été rejeté à l'Assemblée, jeudi 21 février. Le groupe des "insoumis" a été accusé par le gouvernement et la majorité de "récupération politique". 

Leur proposition visait à autoriser le RIC afin de soumettre ou abroger une loi, mais aussi révoquer les élus –y compris le président–, ou encore convoquer une Assemblée constituante. Après trois heures d'un débat souvent tendu, le texte constitutionnel porté par LFI a fait l'objet d'une motion de renvoi à l'initiative de LREM, votée par 91 voix contre 50.

Soutenu par plus de deux Français sur trois, selon les derniers sondages, le RIC vise à faciliter la consultation du peuple, sans associer le Parlement en amont. L'idée avait été portée par plusieurs partis sous diverses formes pendant la campagne présidentielle, dont LFI ou le RN.

Vous êtes à nouveau en ligne