"Gilets jaunes" : le point sur les rassemblements, région par région

Défilé des \"gilets jaunes\", samedi 19 janvier, dans les rues de Caen.
Défilé des "gilets jaunes", samedi 19 janvier, dans les rues de Caen. (ST?PHANE GEUFROI / MAXPPP)

Pour ce nouveau samedi de mobilisation des "gilets jaunes", les manifestants se rassemblent dans plusieurs villes de France. Le ministère de l'Intérieur a recensé 27 000 manifestants en France à 14 heures, contre 32 000 samedi dernier.

Pour ce nouveau samedi de mobilisation des "gilets jaunes", rassemblements et défilés sont organisés dans plusieurs villes en France. franceinfo fait le point sur la mobilisation, région par région.

>> Suivez notre direct sur la mobilisation des gilets jaunes

Auvergne-Rhône-Alpes

Au moins 600 personnes ont rejoint le défilé à Saint-Étienne (Loire), selon France Bleu Saint-Étienne Loire.

À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), les "gilets jaunes" se sont arrêtés devant la permanence de la députée LREM Valérie Thomas et l'ont tapissée de jaune. Tout se passe dans le calme grâce au service d’ordre, d'après les informations de France Bleu Pays d'Auvergne.

À Valence, dans la Drôme, ils sont 2 000 à manifester.

À Grenoble (Isère), entre 2 000 et 2 500 "gilets jaunes" défilent dans le centre-ville, contre 1 500 la semaine dernière. La manifestation n'est pas déclarée.

À la Tour-du-Pin (Isère), un groupe des "gilets jaunes" est conduit par un cheval en tête de cortège.

Bourgogne Franche-Comté

À  Belfort, les "gilets jaunes" se sont réunis sur un parking avant de partir défiler dans la ville vers 14h30. Ils sont plus de 1 000 selon France Bleu Belfort-Montbéliard. Cette mobilisation est interrégionale, des Alsaciens notamment font partie du cortège. Une manifestation interdite vendredi par la préfecture du Territoire de Belfort. Le cortège s'est dispersé vers 17h15. Pour la petite histoire, un journaliste de France Bleu Alsace présent sur place a filmé la demande en mariage d'un manifestant à sa compagne.

Bretagne

A Rennes (Ille-et-Vilaine), des échauffourées ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre place de la République, non loin de l'Hôtel de ville. Deux policiers ont été légèrement blessés, des affrontements ont lieu autour de l'esplanade Charles de Gaulle, après de grosse tensions rue d'Orléans (des personnes cassaient des blocs de béton pour les jeter sur des CRS) selon le reporter de France Bleu Armorique sur place. Par ailleurs, une manifestante "gilet jaune" a fait un malaise après une charge de CRS. Elle a été prise en charge par les pompiers et transportée à l'hôpital.

Les manifestants étaient un peu moins d'un millier selon le journaliste de France Bleu sur place. Ils ont mené une opération escargot et investi différents secteurs de la ville, notamment les abords du Roazhon Park et la place de la République, à proximité de la mairie, où ont eu lieu les échauffourées.

Centre Val-de-Loire

500 à 800 manifestants défilent dans le centre-ville de Tours (Indre-et-Loire). Ils sont partis de place de la Résistance à 14h30.

À Châteauroux, environ 130 "gilets jaunes" ont défilé, selon France Bleu Berry. Ils ont notamment effectué une minute de silence devant la mairie et allumé quelques bougies pour les "gilets jaunes" décédés depuis le 17 novembre.

À Orléans (Loiret) environ 200 personnes manifestent selon la police. La circulation des voitures est perturbée.

Grand Est

Plusieurs centaines de "gilets jaunes" défilaient dans le calme samedi après-midi à Strasbourg (Bas-Rhin). Ce matin, ils se sont rassemblés devant l'ENA, avant de se rendre dans le centre-ville, notamment place Kléber et aux abords de la cathédrale.

À Nancy, plus de 1500 "gilets jaunes" ont défilé et ont été dispersés par les forces de l'ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes à proximité de la place Stanislas. Plusieurs poubelles ont été incendiées.

À Vitry-le-François (Marne), la manifestation compte près 600 "gilets jaunes". Les rues sont désertes et tous les commerces sont fermés d'après France Bleu Champagne-Ardenne.

Ile-de-France

À Paris, le cortège a rassemblé 7 000 manifestants, selon le ministère de l'Intérieur. Plusieurs milliers de personnes. Partis vers 11 heures des Invalides, les manifestants sont arrivés un peu avant 15 heures place d'Italie, dans le 13e arrondissement, avant de repartir vers les Invalides. 5 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés dans la capitale. Vingt personnes ont été interpellées en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" a appris franceinfo de source policière. La plupart d'entre elles ont été interpellées pour "port d'arme prohibé" précisent les autorités à 16h40. À la mi-journée, douze interpellations avaient eu lieu à Paris.

Normandie

À Rouen (Seine-Maritime), selon France Bleu Normandie, ils sont 1 200 à manifester. Alors qu'au Havre, les "gilets jaunes" sont 600, un rassemblement encadrés par la CGT selon France Bleu Normandie.

À Caen (Calvados), près de 3 000 "gilets jaunes" sont mobilisés. Le rassemblement a débuté à 10 heures place du Théâtre. La manifestation s'est déroulée dans le calme dans la matinée, mais s'est tendue dans l'après-midi, selon les informations de France Bleu Normandie. Les premiers gaz lacrymogènes ont été tirés par les forces de l'ordre vers 14h30, des poubelles ont été incendiées. Par ailleurs, la gare a été fermée et le trafic interrompu car des "gilets jaunes" étaient présents sur les voies, d'après la SNCF.

Nouvelle Aquitaine

À Bordeaux (Gironde), un cortège de 5 000 à 6 000 manifestants – 4 000 selon la préfecture – s'est élancé de la place de la Bourse en direction de la porte de Bourgogne vers 14 heures. Selon France Bleu Gironde, les manifestants viennent de Gironde, mais aussi des Landes, du Pays Basque et de Dordogne. Vers 17 heures, des manifestants se sont massés place Pey-Berland près de la mairie. Certains ont essayé d'arracher les panneaux de bois protégeant commerces et banques, indique France Bleu Gironde. L'Apple store, pillé lors d'un précédent samedi de mobilisation, a baissé le rideau et masqué son logo. À 17 heures, la préfecture comptait quelque 4 000 manifestants. 49 personnes ont été interpellées, après des heurts entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre.

En Dordogne, 1 500 "gilets jaunes" sont rassemblés devant le tribunal de Bergerac. D'après France Bleu Périgord, c'est la première fois que tous les manifestants du département se rassemblent au même endroit.

À Pau (Pyrénées-Atlantiques), d'après France Bleu Béarn, un peu moins de 500 "gilets jaunes" manifestent.

À Limoges (Haute-Vienne), plusieurs rassemblements sont organisés. Vers 12h30, une partie des manifestants est allée bloquer pendant quelques minutes les quais de Vienne. D'autres ont bloqué un Mac Donald en scandant "Mac Do paye tes impôts". Un goûter doit être ensuite organisé devant la préfecture selon France Bleu Limousin.

À Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), 800 personnes ont défilé dans le calme. Ils étaient 400 à Bayonne. 

Pays de la Loire

Au Mans (Sarthe), après deux week-ends d’affrontements avec les forces de l’ordre, les "gilets jaunes" appellent ce samedi à une "marche ultra pacifique". Selon France Bleu Maine, ils sont déjà plus d’une cinquantaine devant la gare du Mans. Certains prévoient - d’après leurs post Facebook - de se rendre au palais de justice pour coller des affiches avec du faux sang. Le but : dénoncer les violences envers les manifestants, avant de rejoindre un autre groupe à 13 heures place de la République.

À Laval (Mayenne), vers 11 heures ce samedi matin, une soixantaine de personnes s'étaient rassemblées.

À Angers, environ 2.500 "gilets jaunes", selon la préfecture, se sont retrouvés à Angers samedi en début d'après-midi pour un rassemblement plutôt pacifique. En fin d'après-midi, les forces de l'ordre ont cependant dispersé aux grenades lacrymogènes et au canon à eau des "gilets jaunes" qui cherchaient à s'approcher de la préfecture, a constaté le photographe. Selon la préfecture, les manifestants continuaient à déambuler en ville en fin d'après-midi.

Occitanie

À Toulouse (Haute-Garonne), les "gilets jaunes" se sont rassemblés vers 14 heures devant la station de métro Jean Jaurès. Le cortège s'est ensuite mis en route vers 14h30. Maxime Nicolle, l'un des leaders nationaux du mouvement des "gilets jaunes" fait partie des manifestants. Des billes de peinture noire ont été lancées sur le Capitole, rapporte France Bleu Occitanie. Les premières tensions entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté à 17 heures. Ils étaient 10 000 au plus fort de la mobilisation selon la préfecture, puis 4 500 aux environs de 18 heures.

Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Selon France Bleu Azur, à Nice (Alpes-Maritimes) un cortège de 300 à 400 "gilets jaunes" est parti de la gare Thiers et rejoint la place Masséna par les voies du tramway.

Vous êtes à nouveau en ligne