"Gilets jaunes" : le point sur la mobilisation samedi région par région

Des \"gilets jaunes\" sont rassemblés au pied de l\'Arc de triomphe à Paris, samedi 9 mars.
Des "gilets jaunes" sont rassemblés au pied de l'Arc de triomphe à Paris, samedi 9 mars. (FAUSTINE MAUERHAN / RADIO FRANCE)

Les "gilets jaunes" ont manifesté pour le 17e samedi consécutif. Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes de France. Certains défilés ont été rejoints par des assistantes maternelles en "gilets roses", venues protester contre la réforme deleur assurance-chômage.

Pour ce 17e samedi de mobilisation des "gilets jaunes" samedi 9 mars, plusieurs manifestations ont eu lieu un peu partout en France. Selon le ministère de l'Intérieur, 28 600 personnes ont manifesté, soit la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement. Le point sur la situation à 20 heures.

>>  DIRECT. "Gilets jaunes" : 28 600 manifestants en France selon le ministère de l'Intérieur, total le plus bas depuis le début du mouvement

Centre-Val de Loire

Dans l'Indre, une cinquantaine de "gilets jaunes" se sont rassemblés à 10h30 devant la salle de spectacle "Mach 36" à Déols. A Châteauroux, une cinquantaine de "gilets jaunes" ont mené une opération escargot, dont le tracé est passé par les ronds-points qui ont longtemps été occupés par les manifestants, selon les informations de France Bleu Berry.

A Tours (Indre-et-Loire), environ 260 manifestants ont défilé dans les rues de la ville pendant l'après-midi, selon France Bleu Touraine. Ils ont également filtré la circulation place Jean-Jaurès.

Pays de la Loire

En Mayenne à Laval, 90 assistantes maternelles ont manifesté contre la réforme de l'assurance chômage, rapporte France Bleu Mayenne. Il s'agissait d'assistantes maternelles en "gilets roses" qui marchent au côté des "gilets jaunes".

En Loire-Atlantique, les "gilets jaunes" se sont donné rendez-vous devant le centre commercial Atlantis, à Saint-Herblain, près de Nantes. Selon France Bleu Loire Océan, ils étaient environ 300 à manifester, encadrés par un important dispositif de sécurité. En milieu d'après-midi, quelques échauffourées ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre sans faire de blessé. Après le cinéma du centre commercial, c'est le fast-food Mc Donald's qui a fermé ses portes pour éviter que des manifestants ne pénètrent à l'intérieur. La préfecture de Loire-Atlantique a indiqué que deux personnes ont été interpellées dans l'après-midi.

Bretagne

À Rennes, en Ille-et-Vilaine, d'après France Bleu Armorique, une soixantaine d'assistantes maternelles en "gilets roses" se sont rassemblées pour demander au gouvernement de ne pas toucher à l'Allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE).

A Quimper, dans le Finistère, environ 800 "gilets jaunes" ont manifesté dans le calme dans le centre historique de la ville, d'après France Bleu Breizh Izel. Neuf personnes ont été interpellées à la suite de violences, a rapporté la préfecture du département. De nombreux projectiles (pierres, bouteilles, cocktails molotov, grilles...) ont été jetés sur les policiers. Plusieurs membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés.

Normandie

En Seine-Maritime, à Rouen, les "gilets jaunes" ont battu le pavé dès 10h30.

Paris

Plusieurs rassemblements ont eu lieu : le principal reliait l'Arc de Triomphe à la station RER Port-Royal, près du jardin du Luxembourg. Selon la journaliste de franceinfo sur place, tout se passait dans le calme en milieu d'après-midi. Le cortège était clairsemé et la mobilisation semblait plus faible que les semaines passées. Par ailleurs, d'autres mouvements se sont joints aux "gilets jaunes" parisiens : les assistantes maternelles en "gilets roses" pour dénoncer la réforme de l'assurance chômage mais aussi des associations de défense de l'environnement, notamment dans la matinée, aux pieds de la tour Eiffel. Au total, 19 personnes ont été interpellées dans la capitale en marge de la manifestation des "gilets jaunes", a confirmé la préfecture de police à franceinfo. Les forces de l'ordre ont par ailleurs fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène sur les Champs-Elysées pour tenter de disperser les manifestants.

Auvergne-Rhône-Alpes

En Ardèche, à 10h30, environ 90 voitures ont participé à une opération escargot dans la commune du Pouzin. Ils ont ensuite entamé une marche dans le centre-ville, selon France Bleu Drôme Ardèche. Environ 300 manifestants se sont arrêtés face à la préfecture à Privas.

Dans le Puy de Dôme à Clermont-Ferrand, environ 150 "gilets jaunes" ont manifesté. Ils ont mené une opération escargot dans le calme, d'après France Bleu Pays d'Auvergne

En Haute-Loire, un rassemblement régional a démarré à 14 heures au Puy-en-Velay où des mesures de précaution particulières avaient été prises, y compris par les commerçants. Selon France Bleu Saint-Etienne Loire, plus de 2 000 "gilets jaunes" ont défilé dans les rues de la ville. Les participants ont manifesté dans le calme et en musique. Avant le début du défilé, à 13 heures, la préfecture de Haute-Loire a précisé que "des individus ont été contrôlés et de nombreux objets ont été saisis". Deux personnes ont également été interpellées.

En Isère, à Grenoble, 200 personnes ont manifesté et 12 manifestants ont été interpellés, selon les informations de France Bleu Isère.

Hauts-de-France

Un important dispositif de sécurité a été mis en place ce dans la zone commerciale de Longuenesse dans l'agglomération de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, a indiqué à franceinfo Jean-Luc Blondel, sous-préfet de Saint-Omer. Le but était d'éviter le blocage de cette zone commerciale par "70 gilets jaunes" qui envisageaient de bloquer un rond-point à l'entrée de la zone commerciale alors que la collecte des Restos du Cœur se déroule jusqu'à dimanche soir. Toujours selon Jean-Luc Blondel, "il s'agit d'une manifestation non-déclarée, c'est donc un attroupement". 

Nouvelle-Aquitaine

À Poitiers dans la Vienne, 150 personnes ont défilé à la mi-journée selon France Bleu PoitouUne manifestation interdite par la préfecture car elle n'avait pas été déclarée. 

A Bordeaux, le cortège s'est mis en marche en direction du centre-ville vers 15h30 après un rassemblement place de la Bourse au cours duquel un concert a été donné, rapporte France Bleu Gironde. Au total, environ 4 000 personnes ont manifesté et 18 personnes ont été interpellées pour "détention de matériels offensifs", "dégradations de biens publics" ou "jets de projectiles sur les forces de l'ordre", entre autres. Vers 18 heures, la manifestation s'est achevée et les manifestants ont pu échanger dans un "village jaune", au niveau des quais de la Garonne, pour poursuivre les discussions autour de leurs revendications.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

A Avignon, les "gilets jaunes" se sont rassemblés au Palais des Papes dans l'après-midi, selon France Bleu Vaucluse. Des motards se sont joints aux manifestants.

Grand Est

A Nancy, en Meurthe-et-Moselle, six manifestants ont été interpellés et conduits au commissariat, selon un bilan de la préfecture consulté par France Bleu Sud Lorraine. Le préfet indique qu'il n'y a pas eu de blessé. 

Bourgogne Franche-Comté

A Dijon (Côte-d'Or), au plus fort de la journée, 700 personnes étaient présentes dans la manifestation, selon France Bleu Bourgogne. Il y a eu six interpellations lors de la mobilisation, indique la préfecture. L'une de ces personnes a été interpellée à la suite d'un début d'incendie d'un abribus, précise France Bleu Bourgogne.

A Besançon, dans le Doubs, les "Blues Blanches" et les "gilets jaunes" ont défilé ensemble dans l'après-midi contre les lanceurs de balles de défense (LBD). Plus de 350 personnes se sont rassemblées place de la Révolution, à l'appel du professeur Laurent Thines, chef du service de neurologie du CHU de Besançon, selon France Bleu Besançon.

D'autres rassemblements ont également eu lieu notamment à Toulouse ou Montpellier.

Vous êtes à nouveau en ligne