"Gilets jaunes" : le gouvernement recule sur les taxes

L'exécutif plie face à la pression de la rue. Édouard Philippe a annoncé un moratoire de six mois sur les taxes ainsi qu'une suspension de l'augmentation du prix de l'électricité. 

Édouard Philippe contraint de céder sous la pression. Après avoir prévenu les députés de la majorité, il prend la parole à Matignon pour annoncer un moratoire, mardi 4 décembre. "Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la nation. Je suspends, pour une durée de six mois, ces mesures fiscales. Elles ne s'appliqueront pas avant d'être débattues par toutes les parties prenantes", a-t-il déclaré. Le gouvernement recule sur les carburants. En janvier 2019, les taxes devaient augmenter de 6,5 centimes pour le gazole et de 2,9 centimes pour l'essence. Le Premier ministre suspend la hausse pendant six mois.

60 euros d'économies sur six mois

Pour un automobiliste qui fait trois pleins de gazole par mois, cela fait 60 euros d'économies sur six mois. D'autre part, le contrôle technique devait devenir plus strict en janvier prochain, avec des tests renforcés sur l'opacité des fumées et des polluants libérés. La mesure est aussi suspendue sur six mois. Concession aussi sur les prix de l'électricité qui devait augmenter. Aucune hausse n'est prévue avant le 1er mars 2019. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne