"Gilets jaunes" : le FMI revoit à la baisse la prévision de croissance 2019 de la France

La patronne du FMI Christine Lagarde à Davos en Suisse, le 21 janvier 2019. 
La patronne du FMI Christine Lagarde à Davos en Suisse, le 21 janvier 2019.  (FABRICE COFFRINI / AFP)

L'institution de Washington table désormais sur une croissance de 1,5%, soit une baisse de 0,1 point par rapport à son estimation d'octobre, "en raison de l'impact négatif des protestations".

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi 21 janvier, à Davos, en Suisse, avoir abaissé légèrement – de 0,1% – la prévision de croissance 2019 pour la France, conséquence de la fronde des "gilets jaunes" qui dure depuis plus de deux mois. Le Fonds a également abaissé la prévision d'expansion pour l'économie mondiale et de la zone euro, avec des baisses encore plus marquées pour l'Allemagne (-0,6 point) et pour l'Italie (-0,4 point).

"Eviter un tel mécontentement" 

"Je pense que ce qui est important, ce n'est pas d'attendre une escalade des risques politiques mais que les dirigeants politiques s'occupent d'éviter un tel mécontentement avec la manière dont les choses fonctionnent", a affirmé la nouvelle cheffe économiste du Fonds, Gita Gopinath, lors d'une conférence de presse.

En France, nous avons d'ailleurs abaissé légèrement la prévision de croissance, en raison des manifestations des gilets jaunes.Gita Gopinath, cheffe économiste du FMIAFP

"Ce sont de vraies préoccupations qui doivent être traitées", a-t-elle ajoutée, en réponse à une question sur les risques politiques et, notamment, le mouvement des "gilets jaunes".

Vous êtes à nouveau en ligne