"Gilets jaunes" : la ville de Toulouse prend des mesures exceptionnelles pour faire revenir les consommateurs dans le centre-ville

Mobilisation des \"gilets jaunes\", à Toulouse, le 8 décembre 2018. Le président de la Fédération des commerçants de Toulouse estime qu\'un nouveau samedi de manifestation pourrait être fatal à de nombreuses boutiques.
Mobilisation des "gilets jaunes", à Toulouse, le 8 décembre 2018. Le président de la Fédération des commerçants de Toulouse estime qu'un nouveau samedi de manifestation pourrait être fatal à de nombreuses boutiques. (PIERRE BERTHUEL / LE PICTORIUM / MAXPPP)

La Fédération des commerçants de Toulouse estime qu'une entreprise sur deux est en danger, alors que les manifestations en marge du mouvement des "gilets jaunes" ont fait de nombreux dégâts dans la ville.

La mairie de Toulouse et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) mettent en place des tarifs préférentiels pour faire revenir les clients dans les commerces du centre-ville. Ils appellent également les "gilets jaunes" à ne pas manifester samedi 15 décembre, rapporte France Bleu Occitanie, jeudi 13 décembre.

Seize parkings de la ville seront gratuits pendant trois heures. Au total, 12 000 titres "de compensation" seront édités chaque week-end pour les consommateurs qui viendront en centre-ville par les transports en commun. La mairie de Toulouse veut aussi exonérer les commerçants et artisans du marché de Noël du droit de place.

Plusieurs centaines de commerces ne passeront pas 2019.Jean-Marc Martinez
président de la Fédération des commerçants de Toulouse
à France Bleu Occitanie

"C'est un appel au secours", lance le président de la Fédération des commerçants de Toulouse. Jean-Marc Martinez estime qu'un nouveau samedi de manifestation ou de désertion du centre-ville pourrait être fatal à de nombreuses boutiques. Selon lui, les pertes s'élèvent parfois juqu'à "70% de chiffre d'affaires", mais qu'il est encore possible de sauver la saison des fêtes de fin d'année.

Ces mesures sont estimées à 400 000 euros pour les parkings et 40 000 euros pour les titres de transports en commun remboursés, d'après le correspondant de franceinfo sur place. Avec 25 000 emplois, le petit commerce représente le deuxième employeur à Toulouse derrière Airbus.

Vous êtes à nouveau en ligne