"Gilets jaunes" : la vidéo, l'arme pour traquer les violences

FRANCE 3

Comment les policiers dissèquent-ils les vidéos des manifestations des "gilets jaunes" pour identifier les auteurs de violences ? C'est un travail de fourmi mené par une cellule spéciale installée au commissariat de Rouen (Seine-Maritime).

À chaque samedi de mobilisation des "gilets jaunes", de nombreuses images de violences circulent sur internet. À Rouen (Seine-Maritime), une cellule spéciale d'enquête a été créée pour analyser ce flux. Huit policiers arpentent le web depuis le mois de janvier. Objectif : identifier des auteurs de violences, comme celles perpétrées contre des journalistes de LCI.

16 personnes bientôt devant la justice

"On va pouvoir établir des connexions entre chaque personne qui se trouve à une manifestation, pour identifier tout un groupe", explique Sylvain, l'un des enquêteurs. Pour cette affaire, les policiers ont scruté, image par image, une douzaine de vidéos, pour démêler le vrai du faux. Ce travail de fourmi, couplé à l'identification sur le terrain, a permis de retrouver six des dix agresseurs des journalistes. Mais aussi d'autres fauteurs de troubles. 16 au total ont été présentés à la justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne