"Gilets jaunes" : la pénurie guette à La Réunion

France 2

Des renforts militaires vont être envoyés sur l'île de La Réunion, où la colère des "gilets jaunes" est ternie par des actes de vandalisme, de racket et de pillages. Des pénuries pourraient avoir lieu.

La nuit de mercredi à jeudi a été beaucoup plus calme dans son ensemble à La Réunion, à l'exception de l'est de l’île, où il y a de nouveau eu des caillassages, des pillages et des commerces saccagés. C'est le fait de casseurs qui n'ont rien à voir avec les "gilets jaunes" qui tiennent jeudi matin encore une trentaine de barrages sur l'île, précise Hakim Abdelkhalek, l’envoyé spécial de France 2 à Saint-Denis.

La pénurie guette

C'est désormais la sixième journée de mobilisation et c'est le spectre de la pénurie qui guette : pénurie d'essence, de kérosène et de produits alimentaires de base, car beaucoup de grandes surfaces sont encore fermées au grand public. Mercredi soir, le président de la République a indiqué que "ce qui se passe depuis samedi à La Réunion est grave" et a assuré qu'il serait "intraitable" avec les casseurs, tout en maintenant une porte ouverte pour le dialogue, conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne