"Gilets jaunes" : la moitié des casseurs était des novices

France 3

La moitié des 103 personnes interpellées sur les Champs-Elysées ont comparu devant la justice lundi 26 novembre. Beaucoup de ces casseurs étaient inconnus des services de police.

Originaire de Poitiers (Vienne), Thomas Renaud a été interpellé samedi 24 novembre à Paris sur les Champs-Élysées. Pour recel de biens volés, il a écopé lundi 26 novembre d'un rappel à la loi. Pas de quoi entamer sa détermination, il compte continuer le mouvement. Jugé avec vingt autres "gilets jaunes", il fait partie des 103 personnes interpellées lors des débordements parisiens. Leurs profils sont variés : il y a un menuisier, un conseiller financier, un ébéniste, une femme sans emploi et même un gardien de prison.

47 personnes fichées sur 103

Sur les images des incidents, certains manifestants sont hésitants et non masqués, d'autres paraissent entraînés et coutumiers des affrontements avec les forces de l'ordre. Dans le cortège, des emblèmes de l'extrême droite et de l'extrême gauche ont été repérés. 47 personnes sur les 103 interpellées étaient connues des services de police.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne