"Gilets jaunes" : à Sens, le soutien reste important, même si "certains se lassent"

Voir la vidéo
FRANCE 2

La mobilisation des "gilets jaunes" est toujours forte sur les ronds-points, même si, pour des raisons matérielles, il y a moins de monde qu'au début du mouvement.  

Ils ont surnommé leur rond-point, le "rond point des Gaullois". Ce matin-là, c'est le seul endroit de rassemblement à Sens (Yonne) et ils sont sept à occuper le campement. Sept "gilets jaunes" toujours aussi déterminés. "Y'a que les CRS qui nous délogeront, y'a qu'eux qui nous feront partir", explique l'un d'entre eux. France 2 s'était rendue dans cette ville il y a neuf semaines en novembre 2018. Au tout début du mouvement, ils étaient alors des dizaines, voire des centaines à occuper au quotidien plusieurs ronds-points avec des filtrages et des blocages.

Certains habitants commencent à être lassés

Désormais en semaine, il est plus compliqué de mobiliser. Laëtittia Philippe a dû raccrocher son gilet jaune il y a trois semaines. Entre vie de famille, travail et manifestations, elle a dû choisir. Cette mère de famille célibataire continue pourtant à se sentir "gilet jaune" et compte bien manifester le samedi lorsqu'elle le pourra. En novembre, une grande majorité de la ville était derrière les "gilets jaunes". S'il y a toujours des signes de soutien aujourd'hui, certains commencent à être lassés. Avec les blocages, les commerçants du centre-ville ont perdu jusqu'à 30% du chiffre d'affaires, mais restent solidaires. C'est le soir et le week-end que les "gilets jaunes" se mobilisent plus. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne