"Gilets jaunes" : la mobilisation en recul, mais toujours importante dans les régions

France 3

Ils étaient 106 000 "gilets jaunes" à s'être mobilisés dans toute la France samedi 24 novembre. Tour d'horizon de ces rassemblements qui se sont globalement déroulés dans le calme.

À Nantes (Loire-Atlantique), Toulouse (Haute-Garonne), Strasbourg (Bas-Rhin) ou encore Fréjus (Var), les "gilets jaunes" se sont mobilisés partout en France. Moins nombreux que la semaine passée et dans un climat souvent calme. À Caen (Calvados), un millier de personnes ont circulé dans les rues du centre-ville lors d'une marche funèbre pour exprimer leur ras-le-bol fiscal. "C'est le peuple qui est attaqué, c'est le peuple qui riposte", martèle une manifestante. Les blocages se poursuivent dans tout le pays.

88 personnes interpellées en dehors de Paris


Ce samedi 24 novembre, ce sont les commerces qui sont visés. À Bordeaux (Gironde), ces "gilets jaunes" ont tenté de bloquer l'accès à un hypermarché, mais ils ont été rapidement interrompus par les forces de l'ordre. À Marseille (Bouches-du-Rhône), même tentative de blocage d'une zone commerciale, mais cette fois ce sont les commerçants qui haussent le ton. "Vous vous trompez de cible", explique l'un d’eux. La tension est montée d'un cran près de Lyon (Rhône-Alpes), sur l'autoroute A6, où des "gilets jaunes" ont affronté les CRS, venus rétablir la circulation. Ce soir, la situation reste tendue. En dehors de Paris, 88 personnes ont été interpellées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne