"Gilets jaunes" : Jean-Luc Mélenchon soutient l'appel d'Eric Drouet et de la CGT à une "grève générale" le 5 février

Jean-Luc Mélenchon, le 23 janvier 2019, à Paris. 
Jean-Luc Mélenchon, le 23 janvier 2019, à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le leader de La France insoumise a appelé à la "convergence entre le mouvement des 'gilets jaunes' et du mouvement syndical". 

Après Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file de La France insoumise a affirmé, mercredi 23 janvier, qu'il soutenait l'appel à la "grève générale" pour le 5 février, formulé par la CGT et Eric Drouet, l'une des figures des "gilets jaunes".

Je joins mon soutien à ces appels. Ils démontrent la vigueur du mouvement des 'gilets jaunes' qui n'a pas été dissous par la supercherie du 'grand débat'.Jean-Luc Mélenchondans un communiqué

"Les membres de l'intergroupe parlementaire (Assemblée nationale, Parlement européen, Sénat) sont convaincus de la nécessité de convergences entre le mouvement des 'gilets jaunes' et du mouvement syndical", précise le communiqué. Cet intergroupe "regarde donc de manière favorable, attentive et intéressée la proposition de grève générale pour le 5 février et se prononcera pour y appeler et mobiliser, à l'issue de sa réunion le 29 janvier".

Un appel au "blocage total"

La CGT a appelé à la grève et à manifester sur tout le territoire, le 5 février, pour répondre à l'"urgence sociale". Le syndicat a réclamé une hausse du smic et une réforme de la fiscalité. Sur Facebook, Eric Drouet a appelé à transformer cette mobilisation en "blocage total".

De son côté, le porte-parole du NPA, Olivier Besancenot, a annoncé se joindre à cette initiative. "Jusqu'à présent, on avait un mouvement social, un mouvement syndical et les 'gilets jaunes' qui se regardaient un peu en chiens de faïence, a-t-il affirmé. Là, il y a un geste qui a été fait du côté des 'gilets jaunes' et je crois que ça doit interpeller les organisations syndicales, c'est peut-être le moment de la convergence."

Vous êtes à nouveau en ligne