Gilets jaunes : des policiers seront jugés pour des violences lors des manifestations

France 3

Elles sont au cœur du mouvement des gilets jaunes. Les violences policières font débat depuis le début de la contestation sociale en France. Vendredi 31 mai, le procureur de la République de Paris annonce que des policiers seront jugés pour des violences en marge des manifestations.

Un peu plus de six mois après le début du mouvement des gilets jaunes, le procureur de la République de Paris a annoncé que 57 enquêtes avaient été transmises au parquet dans le cadre de violences policières lors des manifestations. Et huit informations judiciaires ont d'ores et déjà été ouvertes. 

Des enquêtes sur l'utilisation du LBD

Pour Jérôme Rodriguez, gilet jaune blessé à l’œil, ce n'est pas suffisant : "Je pense qu'on est loin du compte parce qu'il y a énormément de blessés." Si aucun policier n'a, pour l'heure, été mis en examen, les syndicats dénoncent une politisation des éventuelles sanctions à venir : "Qui peut s'arroger de dire que des policiers vont être sanctionnés avant même que la justice ne se soit prononcée ?", s'indigne Denis Jacob du syndicat Alternative police. Des enquêtes sur l'utilisation des lanceurs de balles de défense ont également été ouvertes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne