"Gilets jaunes" : des commerçants sur le qui-vive

FRANCE 3

A Toulouse (Haute-Garonne), 10 000 "gilets jaunes" ont manifesté, samedi 19 janvier. Après plusieurs samedis de violence, les commerçants étaient inquiets.

Comme chaque samedi, depuis plus d'un mois, les commerçants de Toulouse (Haute-Garonne) assistent au défilé des "gilets jaunes", dans la crainte de nouvelles casses. En début de manifestation, un artisan fromager toulousain préfère rester optimiste. "Tout va bien, je ne pense pas qu'il y ait de problème", affirme-t-il alors. Mais à mesure que les manifestants approchent, des commerces ferment leurs grilles. C'est le mot d'ordre de la Chambre de commerce et d'industrie. Parfois même, certains "gilets jaunes" leur viennent en aide, le tout dans la précipitation.

"La journée est fichue"

Ça ne suffit pas à calmer la colère des professionnels. "À cause de ces personnes-là, on ne travaille pas. Bientôt, des commerces vont fermer", déplore un commerçant en train de fermer boutique. "Il est 16h, grilles fermées. Ça recommence et la journée est fichue. C'est insupportable", s'attriste une responsable de magasin. Désabusés, les commerçants rencontrés disent avoir perdu la moitié de leur chiffre d'affaires. Seul espoir aujourd'hui, relever la tête grâce aux soldes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne