"Gilets jaunes" : comparutions immédiates à Paris

Les violences du week-end ont donné lieu à 363 gardes à vue. Au palais de justice de Paris, les premières comparutions immédiates commencent, lundi 3 décembre.

Les premières comparutions immédiates, suite aux violences observées samedi 1er décembre à Paris, auront lieu dans l'après-midi du lundi 3 décembre. La justice veut tout faire pour gérer les dossiers des casseurs en urgence. "111 personnes sont encore en garde à vue", précise le journaliste Clément Weill-Raynal, en duplex du palais de justice de Paris. Ce sont des chiffres qui soulignent l'ampleur des violences."Au palais de justice, on a dû doubler le nombre d'audiences correctionnelles pour faire face à l'afflux de prévenus", explique-t-il.

Ils avaient l'intention d'affronter les forces de l'ordre

"Précisément, ces prévenus qui sont-ils ? On le saura cette après-midi [lundi 3 décembre]. Selon les informations qui ont été données hier par le procureur, on sait déjà que l'on n’a pas affaire à ce qu'on pourrait appeler des 'casseurs ordinaires'. Parmi les 'gilets jaunes' qui vont comparaître, il y a beaucoup d'hommes, relativement murs, âgés de 30 à 40 ans, insérés socialement, originaires de province, et qui sont venus manifester à Paris avec la claire intention d'affronter les forces de l'ordre. Ça, c'est relativement nouveau", conclut Clément Weill-Raynal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne