"Gilets jaunes" : cinquième semaine de mobilisation

France 3

Pour cette cinquième semaine de mobilisation, le gouvernement demande aux "gilets jaunes" d'évacuer les ronds-points. Édouard Philippe ouvre la porte sur une autre revendication du mouvement : le référendum d'initiative citoyenne.

Sur un rond-point de Beauvais, dans l'Oise, aux abords d'une zone commerciale, ils sont encore une vingtaine de "gilets jaunes", lundi 17 décembre. Malgré la baisse du nombre de manifestants et la menace des évacuations, ils sont déterminés à rester. "On viendra toujours. Ils peuvent nous pousser, on partira et on reviendra", affirme un "gilet jaune". Certains sont même venus en renfort, délogés d'un autre rond-point. Ils ont préféré venir ici plutôt que de rentrer chez eux. "Cinq voitures de gendarmes mobiles, cinq voitures de police : ils nous ont dit de dégager, du coup on est venus ici, mais on y retournera", explique un des "gilets jaunes" expulsés d'un rond-point voisin.

Grande concertation nationale en préparation

Même état d'esprit sur un rond-point près d'Auxerre, dans l'Yonne. L’annonce du Premier ministre n'y changera rien. Les "gilets jaunes" sont prêts à rester jusqu'à Noël. "Ça fait un mois que l'on est là, on est toujours déterminés, on a des revendications qui n'ont pas été exaucées donc on sera toujours présents", assure un "gilet jaune". Pour répondre à ce mécontentement tenace, Emmanuel Macron va réunir mardi 18 décembre à l'Élysée des ministres et des acteurs économiques pour organiser la grande concertation nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne