"Gilets jaunes" : Christophe Castaner plus que jamais menacé

FRANCE 3

Attaqué par les députés lors des questions au gouvernement, puis convoqué devant les sénateurs, Christophe Castaner a dû rendre des comptes mardi 19 mars. Et ce après les violences en marge de l'acte 18 des "gilets jaunes" il y a trois jours. En direct de la place Beauvau, Patricia Issa.

Le ministre de l'Intérieur ne songerait pas à démissionner après les violences en marge de l'acte 16 des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées. "Pour l'instant, Christophe Castaner a toujours le soutien d'Emmanuel Macron, dont il est l'un des ministres les plus proches. D'ailleurs, Emmanuel Macron ne peut pas se permettre d'ouvrir une crise politique, alors que la priorité est de clore le Grand débat national dans de bonnes conditions", souligne la journaliste de France 3 Patricia Issa en duplex de la place Beauvau à Paris.

Un ministre sur la sellette

"Toujours est-il que Christophe Castaner est un ministre affaibli. Un député de la majorité me confiait que son avenir dépend maintenant des prochains samedis de mobilisation, et de sa capacité à gérer d'éventuels débordements", rajoute Patricia Issa. Les oppositions demandent toujours la démission du ministre de l'Intérieur. Les forces de l'ordre douteraient elles de ses capacités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne