"Gilets jaunes" : ce à quoi il faut s'attendre

France 3

L'exécutif a pris une série de mesures drastiques pour éviter une nouvelle journée de violences samedi 23 mars, lors de l'acte 19 des "gilets jaunes". Mais à quoi peut-on s'attendre ?

Pour l'acte 19 des "gilets jaunes", samedi 23 mars, l'exécutif a décidé de prendre des mesures fortes. Certains lieux emblématiques, comme les Champs-Elysées (Paris) et ses rues d'adjacentes, seront interdits à la manifestation. Idem pour les lieux de pouvoir, tels que l'Élysée ou l'Assemblée nationale. Seules les personnes défilant entre Denfert-Rochereau et le Sacré-Coeur ne seront pas inquiétées. "Je vais de toute façon vider mon point de vente ce soir pour qu'il y ait moins de marchandise, au cas où il y aurait des problèmes. Et puis, je vais fermer", déclare un commerçant inquiet.

D'autres nouveautés à prévoir

Les interdictions valent également en province. Notamment à Nice (Alpes-Maritimes), où le président chinois Xi Jinping est attendu. Pas de rassemblement de plus de trois personnes dans le centre de la ville et sur la promenade des Anglais. Même chose pour le quartier Pey-Berland à Bordeaux (Gironde) ou la place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne). Enfin, un renforcement des pouvoirs des forces de l'ordre est prévu à Paris. Deux drones survoleront la capitale. Des marqueurs chimiques pour identifier de potentiels contrevenants seront utilisés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne