"Gilets jaunes" : "C'est maintenant l'ordre qui doit régner", lance Emmanuel Macron en marge de sa visite au Tchad

Emmanuel Macron à N\'Djamena (Tchad), le 22 décembre 2018.
Emmanuel Macron à N'Djamena (Tchad), le 22 décembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le chef de l'Etat a fait cette déclaration après l'"acte 6" des "gilets jaunes" et alors qu'il venait de réveillonner avec les soldats français sur la base militaire de N'Djamena.

Emmanuel Macron appelle au calme. En contact avec Christophe Castaner samedi 22 décembre pour suivre l'"acte 6" des "gilets jaunes", le président de la République a déclaré, en marge de sa visite au Tchad, que "c'est maintenant l'ordre qui doit régner, le calme et la concorde". Répondant à BFMTV, le chef de l'Etat, qui venait de réveillonner avec les soldats français sur la base militaire de N'Djamena, a expliqué que "le ministre de l'Intérieur a suivi les choses tout au long de la journée" et qu'il était "en contact avec lui".

Des réponses judiciaires sévères

"Il est évident que les réponses judiciaires les plus sévères seront apportées. C'est maintenant l'ordre qui doit régner, le calme et la concorde. Notre pays a besoin de ça. Il a besoin de concorde, d'unité, d'un engagement sincère pour des causes collectives fortes et il faut apaiser les divisions", a-t-il dit. Dans son allocution aux troupes plus tôt dans la soirée, il avait salué le "courage" et la "fraternité d'armes" des soldats, sans faire la moindre allusion aux "gilets jaunes" qui ont mené un nouveau samedi de mobilisation, nettement moins suivi que les précédents.

Vous êtes à nouveau en ligne