"Gilets jaunes" : 7 Français sur 10 estiment que le grand débat national n'aboutira pas à des mesures utiles pour le pays

Un panneau indiquant un cahier de doléances à Cagnes-sur-mer, dans les Alpes-Maritimes. 
Un panneau indiquant un cahier de doléances à Cagnes-sur-mer, dans les Alpes-Maritimes.  (VALERY HACHE / AFP)

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, une majorité de Français doutent de l'utilité et de l'indépendance du grand débat national. 

Sept Français sur dix (70%) estiment que le grand débat national voulu par le gouvernement en réponse au mouvement des "gilets jaunes" n'aboutira pas à des mesures utiles pour le pays. C'est ce que révèle le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 10 janvier.  

77% des personnes interrogées jugent même que la consultation ne sera pas menée de façon indépendante du pouvoir. Huit sondés sur dix (80%) pensent qu'elle ne permettra pas non plus d'appréhender tous les sujets.  

Sept Français sur dix estiment que la grande concertation nationale n\'aboutira pas à des mesures utiles. 
Sept Français sur dix estiment que la grande concertation nationale n'aboutira pas à des mesures utiles.  (STEPHANIE BERLU/RADIOFRANCE)

Grande défiance de la part des oppositions

Seuls les sympathisant LREM affichent un jugement positif sur le grand débat. 61% pensent que la consultation débouchera sur des mesures utiles et 58% qu'elle sera menée de manière indépendante. Pour les partis d'opposition, la défiance est majeure. Seuls 25% des sympathisants La France insoumise et 14% du Rassemblement national en attendent des mesures. Ils sont 28% au Parti socialiste et 30% chez Les Républicains à espérer quelque chose du débat.  

Mais c'est l'indépendance de la concertation vis-à-vis du pouvoir qui est sévèrement pointée. Seuls 9% des proches du RN et 15% des proches de LFI espèrent cette indépendance. Et moins d'un tiers des sondés PS et LR sur dix (28% pour le PS et 23% pour LR) ont confiance dans la manière dont sera menée la consultation.  

Faible participation en vue 

A noter enfin que si huit Français sur dix ont entendu parler de la grande concertation nationale, un tiers seulement des Français (34%) sait en quoi elle consiste et seul un tiers (32%) compte y participer. Ce sont les sympathisants LFI les plus enclins à vouloir y prendre leur part (53%), devant les proches de LREM (46%) et du RN (37%).  

Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet les 9 et 10 janvier 2019, sur un échantillon de 1 005 Français représentatif de la population française âgée de 18 et plus. 

Vous êtes à nouveau en ligne