Frais bancaires : des promesses, mais aucun changement

france 3

Alors que le gouvernement avait promis un plafonnement des frais bancaires pour les plus fragiles, le magazine "60 millions de consommateurs" estime que l'engagement n'est pas toujours tenu.

C'était l'une des réponses d'Emmanuel Macron à la crise des "gilets jaunes" : dans un communiqué de décembre 2018, le président de la République demande aux banques de plafonner les "frais d'incidents bancaires à 25 € par mois pour les populations les plus fragiles". Foyers surendettés, fichés à la Banque de France ou très modestes... 3,6 millions de personnes devaient en bénéficier. Mais près d'un an plus tard, selon le magazine 60 millions de consommateurs, toutes les banques n'ont pas joué le jeu.

Une manne financière de 6,5 milliards d'euros

D'après leur étude, 78% des personnes éligibles n'ont bénéficié d'aucun plafonnement. "Les frais pour incidents de paiement, en France, ça rapporte 6,5 milliards d'euros aux banques. Donc, évidemment, cette industrie-là aura beaucoup de mal à se défaire de cette manne financière", explique Lionel Maugain, journaliste à 60 millions de consommateurs. Contactée, la Fédération bancaire française (FBF) se défend : plus d'un million de personnes fragiles auraient vu leurs frais d'incidents diminuer au premier semestre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne