"Évidemment que l'écologie est importante, mais le danger, c'est d'en faire un totem", estime Manon Aubry

Manon Aubry, LFI, appelle à la vigilance sur l\'écologie qui doit être \"populaire et doit embarquer avec elle la justice sociale\" (photo d\'illustration, 26 mai 2019).
Manon Aubry, LFI, appelle à la vigilance sur l'écologie qui doit être "populaire et doit embarquer avec elle la justice sociale" (photo d'illustration, 26 mai 2019). (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La tête de liste du mouvement de Jean-Luc Mélenchon aux dernières élections européennes participe au "festival des idées". Objectif : "Faire tomber les murs à gauche".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Il faut être très vigilant à ce qu'on met derrière l'écologie", a déclaré samedi 6 juillet sur franceinfo la députée européenne LFI Manon Aubry. "Évidemment que l'écologie est importante, mais le danger - et le chemin que prend Yannick Jadot - c'est d'en faire uniquement un totem", estime la tête de liste du mouvement de Jean-Luc Mélenchon aux dernières élections européennes qui participe depuis vendredi et jusqu'à dimanche au "festival des idées", réunion de personnalités de gauche organisée à la Charité-sur-Loire (Nièvre) par l'ancien chef de file des "frondeurs" socialistes, Christian Paul. Le but affiché est de "faire tomber les murs à gauche".

Notre responsabilité est de réconcilier le combat contre la fin du monde et celui contre les fins de mois.Manon Aubry, LFIà franceinfo

"Nous pensons que l'écologie doit être populaire et doit embarquer avec elle la justice sociale", estime la députée européenne. "Je pense notamment à l'expérience récente du mouvement des 'gilets jaunes', qui s'est mobilisé à l'origine contre la taxe carbone, qui est une taxe profondément injuste qui, au nom de l'écologie, taxe les classes les plus pauvres", estime Manon Aubry, qui participe samedi à un débat sur le thème "Comment sortir le pays du face à face Macron-Le Pen ?".

"Nous devons montrer qu'en luttant contre les inégalités, on peut lutter contre le changement climatique", lance la députée européenne. "Ce sont en fait les deux faces d'une même pièce : la justice fiscale et la justice climatique", affirme Manon Aubry.

Vous êtes à nouveau en ligne