EN IMAGES. "Gilets jaunes" : découvrez l'ampleur des dégâts à Paris, au lendemain des violences

En début de matinée dimanche, des ouvriers ont commencé à nettoyer les abords de la place de l'Etoile, principal lieu des échauffourées, et l'Arc de Triomphe, taggué par certains manifestants.

Véhicules et restaurants incendiés, magasins saccagés et pillés, forces de l'ordre et de secours prises à partie... Du quartier de l'Opéra à la prestigieuse avenue Foch en passant par la rue de Rivoli, les scènes de guérilla urbaine se sont répétées dans plusieurs quartiers huppés de Paris, samedi 1er décembre, éclipsant le message porté ailleurs en France par des dizaines de milliers de "gilets jaunes" qui ont manifesté sans débordement.

>> DIRECT. "Gilets jaunes" : suivez les réactions au lendemain des violences à Paris

Les stigmates de ces violences sont toujours visibles dans la capitale dimanche, où le nettoyage à commencer. En début de matinée, des ouvriers ont notamment commencé à s'activer aux abords de la place de l'Etoile, principal lieu des échauffourées, et à effacer les tags laissés sur l'Arc de Triomphe. Le monument a été "souillé", a dénoncé samedi soir le président de la République, Emmanuel Macron.

19
"Les gilets jaunes triompheront", peut-on lire sur l'Arc de Triomphe. Des ouvriers s'emploient dimanche à effacer les tags laissés sur le monument et aux alentours. BENOIT TESSIER / REUTERS
29
D'autres tags sont également visibles dans les rues adjacentes aux Champs-Elysées. "Emportés par une vague révolutionnaire", peut-on lire sur ce bâtiment avenue Kléber. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
39
Cet hôtel particulier, situé à proximité des Champs-Elysées, a été incendié samedi. Les pompiers sont toujours sur place. BENOIT TESSIER / REUTERS
49
Plusieurs dizaines de voitures ont également été incendiées, notamment sur l'avenue Kleber, l'une des artères menant à la place de l'Etoile, où ont eu lieu les principaux débordements. JOSSELIN DEBRAUX / FRANCE 3
59
Il ne reste plus que la carcasse de ces véhicules stationnés rue de Traktir, une petite artère située à proximité de la place de l'Etoile. BENOIT TESSIER / REUTERS
69
Les véhicules incendiés sont commencés à être retirés dimanche dans la matinée. BENOIT TESSIER / REUTERS
79
Des arrêts de bus ont également été vandalisés, mais le trafic est cependant "normal" dimanche sur l'ensemble des lignes gérées par la RATP à Paris. BENOIT TESSIER / REUTERS
89
Les entreprises commencent elles aussi à évaluer les dégâts. Ici, des ouvriers sécurisent les vitres d'un établissement bancaire vandalisé la veille. STEPHANE MAHE / REUTERS
99
Ce magasin a également été ciblé par des "casseurs". D'autres commerces de la capitale ont été pillés. STEPHANE MAHE / REUTERS
Vous êtes à nouveau en ligne