Emmanuel Macron joue gros lors de son discours

France 2

Face à la grogne des "gilets jaunes", le chef de l'État va devoir apporter des réponses lors de son discours mardi 27 novembre. Des solutions devraient être proposées.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Le gouvernement espérait un essoufflement du mouvement des "gilets jaunes", c'est raté. La pédagogie et le discours sur la hausse des taxes ne fonctionnent pas alors que l'Élysée tente de faire remonter la revendication de la France en colère avec une espèce de forum, c'est la nouvelle méthode", explique le journaliste du service politique de France 2 Arnaud Boutet. "À quelques mois des élections européennes et des nouvelles réformes du gouvernement qui sont importantes, on sent aujourd'hui de plus en plus un blocage entre le pouvoir et la base", poursuit-il.

Les politiques se mobilisent 

Le Sénat a voté contre la hausse des taxes carburants lundi 26 novembre. "Sur cette décision, il n'y a aucune chance pour que cela passe parce que le Sénat, majoritairement à droite, ne pourra pas faire adopter cette mesure à la majorité de l'Assemblée nationale qui n'est pas à droite", assure le journaliste. "En revanche, 12 des 13 présidents des régions françaises ont décidé de demander un moratoire au président de la République sur les hausses des taxes au 1erjanvier. On voit que c'est un discours qui se politise. Cette nuit, un député de la France insoumise a brandi un "gilet jaune" à l'Assemblée nationale. Ce discours va continuer bien au-delà des annonces que devrait faire Emmanuel Macron", conclut Arnaud Boutet. 

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne