Élections européennes : quel rôle pour les "gilets jaunes" ?

FRANCE 3

Alors que le dépôt des listes aux élections européennes s'est achevé vendredi 3 mai à 18 heures, beaucoup se posent des questions sur le positionnement politique des "gilets jaunes" et leur éventuel poids.

Alors que les différentes listes pour les élections européennes sont officiellement scellées depuis vendredi 3 mai à 18 heures, les "gilets jaunes" pourraient jouer les trouble-fêtes au milieu des partis traditionnels, non sans conséquences. Ingrid Levavasseur, l'une des personnalités fortes du mouvement, avait décidé en janvier 2019 de se lancer en politique. Elle a dû rapidement abandonner face aux menaces et intimidations subies. "Il y a eu des infiltrations de partis traditionnels qui voulaient instaurer une stratégie", dénonce l'aide-soignante de 31 ans.

Entre ralliement et indépendance

Certains candidats de partis traditionnels, comme Nicolas Dupont Aignan (Debout La France) et Florian Philippot (Les Patriotes) ont réussi à recruter des figures du mouvement sur leurs listes. Certains ont préféré se lancer seuls, comme Francis Lalanne ou Christophe Chalençon. "Tous les partis politiques sont à la ramasse. Aucun n'est arrivé à capter le mouvement", assène ce dernier. Toutefois, l'ampleur de la crise ne promet pas à ces listes un succès électoral. "Ce mouvement réfute toute idée d'organisation (...) et toute idée de représentation. Le débouché politique est faible voire inexistant", analyse Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos. Selon les dernier sondages, les "gilets jaunes" n'obtiendraient que 2% des intentions de vote. La campagne débute le 13 mai 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne