"Le référendum est une question sur la table, comme le vote blanc ou le vote obligatoire" : la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon vous a répondu

La secrétaire d\'Etat Emmanuelle Wargon, chargée d\'animer le grand débat national, à la rédaction de franceinfo.fr, le 16 janvier 2019 à Paris. 
La secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon, chargée d'animer le grand débat national, à la rédaction de franceinfo.fr, le 16 janvier 2019 à Paris.  (CHRISTOPHE RUSSEIL / FRANCE TELEVISIONS)

Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, et chargée par l'Elysée d'animer le grand débat national, Emmanuelle Wargon est l'invitée de franceinfo.fr mercredi. Pendant une heure, elle répond en direct à toutes vos questions. 

Elle est chargée, avec son collègue Sébastien Lecornu, d'animer le grand débat national voulu par Emmanuel Macron en réponse à la crise des "gilets jaunes". Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon est l'invitée de franceinfo.fr, mercredi 16 janvier. Depuis 18 heures, et jusqu'à 19heures, elle répond en direct à toutes vos questions. 

Une heure de questions-réponses. Comment ce grand débat national va-t-il concrètement s'organiser ? Quel est le rôle du gouvernement dans son animation ? Quand et comment l'exécutif compte-t-il précisément en tirer des conclusions ? Posez dès maintenant vos questions à Emmanuelle Wargon.

Le coup d'envoi du "grand débat" donné mardi. Emmanuelle Wargon se prêtera à cet exercice de questions-réponses au lendemain du coup d'envoi de ce grand débat national. Mardi, Emmanuel Macron a en effet lancé cette grande consultation lors d'un débat qui a duré plus de six heures avec 600 maires normands rassemblés dans une commune de l'Eure. 

Deux mois de consultations. Pour organiser ce grand débat national, l'Elysée a chargé les préfets de nommer des référents dans chaque département. La consultation devrait durer jusqu'à la mi-mars. Qu'adviendra-t-il ensuite ? Dans sa lettre aux Français, publiée dimanche, le chef de l'Etat a promis qu'il apporterait des réponses concrètes dans le mois suivant la fin du grand débat. 

Vous êtes à nouveau en ligne