DIRECT. "Gilets jaunes" : des heurts à Biarritz, en marge de la réunion préparatoire du G7

Une manifestation de \"gilets jaunes\", à Dinan (Côtes-d\'Armor), le 15 décembre 2018. 
Une manifestation de "gilets jaunes", à Dinan (Côtes-d'Armor), le 15 décembre 2018.  (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Décidé à aller vite, Emmanuel Macron, plombé dans les sondages, va définir mardi avec les ministres les contours de la "grande concertation nationale" qu'il a promise aux "gilets jaunes" pour sortir de la crise en tenant compte de leurs aspirations.

Des heurts ont éclaté à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), mardi 18 décembre en fin d'après-midi, lorsque 200 "gilets jaunes" ont tenté de perturber une réunion préalable au G7, prévu fin août dans cette ville. Les forces de l'rodre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balle de défense. Emmanuel Macron doit définir avec les ministres, lors d'une réunion à l'Elysée mardi soir, les contours de la "grande concertation nationale" qu'il a promise aux "gilets jaunes.

 Le cadre de la "grande concertation". Le président réunit, à 18 heures, plusieurs membres du gouvernement, dont Edouard Philippe, afin de "finaliser et clarifier" les règles de ce débat national avant de les annoncer en Conseil des ministres mercredi. Cette "grande concertation" doit se tenir jusqu'au 1er mars dans toute la France. Ce débat doit s'appuyer fortement sur les maires et se décliner en nombreux rendez-vous locaux. Quatre grands thèmes (transition écologique, fiscalité, organisation de l'Etat, démocratie et citoyenneté) ont été fixés pour les discussions.

Des "gilets jaunes" délogés. En Saône-et-Loire, plusieurs "baraquements illégalement installés" ont été détruits dans quatre communes dont Mâcon, où la préfecture a dénoncé un incendie volontaire. Un rond-point a été évacué près de Rouen (Seine-Maritime), six dans les Côtes-d'Armor et un dans le Finistère. Dans le Morbihan, le préfet demande aux "gilets jaunes" d'"évacuer" les sites occupés.

 Un péage incendié à Bandol. La barrière de péage de Bandol (Var), sur l'autoroute A50, a été incendiée au cours de la nuit de lundi à mardi. Dix-sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour cet incendie volontaire qui a détruit "deux à trois cabines" de péage. L'autoroute, qui relie Marseille à Toulon, a été fermée dans les deux sens, avec une sortie obligatoire à La Cadière-d'Azur ou La Seyne-sur-Mer, selon Vinci Autoroutes.

 Un homme entre la vie et la mort. Un "gilet jaune" est hospitalisé après avoir été découvert avec une grave blessure à la tête à Limay (Yvelines), dans la nuit de lundi à mardi. Un témoin a affirmé qu'il avait été blessé dans une bagarre, sur fond d'alcool, sur un rond-point. Une enquête est en cours. Par ailleurs, dans l'Aisne, un routier lituanien a renversé un "gilet jaune" de 17 ans, légèrement blessé.

Vous êtes à nouveau en ligne