DIRECT. "Gilets jaunes" : 28 600 manifestants en France selon le ministère de l'Intérieur, total le plus bas depuis le début du mouvement

Des \"gilets jaunes\" manifestant à Marseille (Bouches-du-Rhône), samedi 9 mars.
Des "gilets jaunes" manifestant à Marseille (Bouches-du-Rhône), samedi 9 mars. (BORIS HORVAT / AFP)

A Paris, la police a dénombré ce samedi 3 000 manifestants, contre 4 000 la semaine dernière.

La mobilisation faiblit. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 28 600 personnes ont manifesté samedi 9 mars à l'occasion du 17e samedi de mobilisation des "gilets jaunes". Ils étaient 39 300 samedi dernier, selon la même source. A Paris, la police a dénombré ce samedi 3 000 manifestants, contre 4 000 la semaine dernière.

Des rassemblements partout en France. Selon le réseau France Bleu, quelque 4 000 manifestants ont défilé à Bordeaux, 2 000 au Puy-en-Velay, 800 à Quimper, 700 à Dijon, ou encore 350 à Besançon, 300 à Saint-Herblain et 260 à Tours. Des opérations escargot ont été menées à Châteauroux et à Privas. Des rassemblements ont également eu lieu à Toulouse, Montpellier, ou encore Avignon.

Des interpellations à Paris et en province. Dix-neuf personnes ont été interpellées en marge de la manifestation des "gilets jaunes" ce samedi à Paris, selon la préfecture de police. A Bordeaux, 18 interpellations ont été recensées, 9 à Quimper, 6 à Nancy et à Dijon, et 2 au Puy-en-Velay.

 Le sit-in a tourné court. L'événement le plus partagé sur les réseaux sociaux, notamment par des figures du mouvement comme Priscilla Ludosky et Maxime Nicolle, appelait à s'installer sur le Champ-de-Mars, au pied de la tour Eiffel, tout le week-end. Mais vendredi soir, des dizaines de manifestants qui tentaient d'installer des structures sur le Champ-de-Mars ont été délogés par les forces de l'ordre. Samedi, une cinquantaine de manifestants écologistes, rassemblés devant une banderole mi-jaune mi-verte, ont bloqué un pont devant la tour Eiffel avant d'effectuer un sit-in sous le monument.

 Une manifestation de femmes "gilets jaunes". La mobilisation du week-end se voulait aussi inspirée de la Journée internationale des droits des femmes : samedi, un cortège est parti des Champs-Elysées avec à sa tête des femmes, dont des assistantes maternelles portant un gilet rose.