DIRECT. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner appelle les organisateurs de la Marche pour le climat prévue samedi à Paris à annuler la manifestation

Christophe Castaner était entendu par la commission des Lois de l'Assemblée nationale "sur les émeutes, les agressions contre les forces de sécurité et les actes de vandalisme et de destruction" lors des manifestations des "gilets jaunes".

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez étaient auditionnés, lundi 3 décembre, par la commission des lois de l'Assemblée nationale, après les violences à Paris samedi. En vue des nouvelles manifestations prévues samedi, Christophe Castaner a annoncé un "renforcement" du dispositif policier à Paris et une "mobilisation exceptionnelle de nos forces" dans toute la France. Il a aussi appelé les organisateurs de la Marche pour le climat prévue samedi à Paris à annuler la manifestation.

Le collectif "gilets jaunes libres" ne rencontrera pas Edouard Philippe mardi. "Aucun membre des gilets jaunes libres ne se rendra à Matignon demain", a annoncé lundi Benjamin Cauchy, membre occitan de la dizaine de "gilets jaunes" du collectif, qui a lancé, dans une tribune publiée par Le JDDun appel à être les "porte-parole d'une colère constructive". "Nous n’irons pas puisque les ministres ont défini qu’ils ne changeraient pas leur cap", a expliqué Cédric Guémy, porte-parole en Ile-de-France du mouvement des "gilets jaunes libres", lundi sur France Inter. Plusieurs porte-parole des "gilets jaunes" disent avoir reçu des "menaces" sur les réseaux sociaux et sur leurs portables.

L'agenda d'Emmanuel Macron bouleversé. Le chef de l'Etat a reporté de plusieurs semaines sa visite en Serbie prévue mercredi et jeudi, ainsi qu'une rencontre prévue mardi avec des associations d'élus. "Le président a considéré qu'il était prioritaire de se concentrer sur les réponses à apporter à la crise actuelle", a précisé l'Elysée.

Toujours des blocages. Dans la Sarthe, une centaine de "gilets jaunes" bloquent depuis dimanche soir les accès au dépôt pétrolier du Mans. Dans le Finistère et le Morbihan, un grand nombre de stations-service sont en rupture totale ou partielle de carburant, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest par des indépendants du BTP rejoints par des "gilets jaunes".

Les comparutions immédiates des manifestants interpellés samedi ont lieu au tribunal correctionnel de Paris. Quelque 139 personnes ont déjà été présentées à la justice, tandis que 111 gardes à vue ont été prolongées, selon le parquet de Paris.

 Le gouvernement devant les parlementaires. Des débats auront lieu devant l'Assemblée nationale, mercredi, et devant le Sénat, jeudi, ont annoncé les services du Premier ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne