DIRECT. "Gilets jaunes" : la préfecture appelle les commerces des Champs-Elysées à rester fermés samedi

Un \"gilet jaune\" près de l\'Arc de triomphe à Paris, le 24 novembre 2018.
Un "gilet jaune" près de l'Arc de triomphe à Paris, le 24 novembre 2018. (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO)

Les "gilets jaunes" sont appelés à une nouvelle journée de manifestation dans la capitale, samedi 8 décembre.

Les autorités redoutent de nouveaux heurts à Paris, samedi 8 décembre, à l'occasion de la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes" à Paris. La préfecture de police appelle les commerces des Champs-Elysées à "fermer [leurs] portes et accès" samedi, "mais aussi à sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus", selon une feuille d'avis adressée aux commerçants consultée par l'AFP.

Les syndicats se sont donné rendez-vous pour "faire le point sur la situation actuelle". Les dirigeants de la CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC ainsi que l'UNSA et Solidaires se sont rencontrés au siège de la CFDT, jeudi 6 décembre. A l'issue de la réunion, les sept syndicats ont dénoncé "toute forme de violences dans l'expression de revendications", tout en jugeant la "colère légitime".

L'Elysée redoute un mouvement "d'une grande violence" samedi à Paris. Les remontées du terrain sont "extrêmement inquiétantes" avec le resserrement du mouvement sur "un noyau dur de plusieurs milliers de personnes" qui viendraient à Paris "pour casser et pour tuer", ont affirmé les services du chef de l'Etat à franceinfo. 

Chute de popularité pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe. D'après un sondage YouGov, publié jeudi, le chef de l'Etat perd 3% et tombe à 18% de popularité. La cote de popularité du Premier ministre atteint les 21% après une chute de 6%. 

Quatre matchs de foot décalés. La rencontre Saint-Etienne-Marseille, prévue dimanche 9 décembre, est reporté "à la demande de la préfecture", annonce la Ligue de football professionel (LFP). Trois autres matchs ont été décalée : Monaco-Nice, Toulouse-Lyon et PSG-Montpellier.

23h48 : Selon le site anglophone The National, qui couvre l'actualité du Proche-Orient, des centaines de manifestants à Bassorah, en Irak, ont revêtu des gilets jaunes, mardi, pour dénoncer la faiblesse des services publics dans la région. Courrier International vous en dit plus.





(NABIL AL-JURANI/AP/SIPA)

23h37 : La région Auvergne-Rhône-Alpes va abaisser de 20% sa taxe sur les carburants d'ici la fin de l'année, selon son président LR, Laurent Wauquiez, interrogé par La Montagne. "Pour chaque plein effectué, les automobilistes bénéficieront d'une baisse de 10 centimes", dit-il.

23h31 : Sur BFMTV, un "gilet jaune" de Montargis (Loiret) affirme qu'il entend former "une chaîne humaine autour de l'Arc de triomphe, en signe de protection des CRS", samedi, à Paris, avec des "gilets jaunes pacifiques".

23h21 : La réduction annoncée de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole risque de provoquer "une hausse des prix à la pompe", selon le think tank sur la transition énergétique The Shift Project, interrogé sur franceinfo.

23h17 : En Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Bulgarie, en Serbie... Comme nous le détaillons dans cet article, le symbole du "gilet jaune" est désormais récupéré par divers mouvements à travers l'Europe, que ce soit pour dénoncer les prix du carburant ou pour réclamer le départ de l'exécutif.

23h11 : @Jayce : Nous avons effectivement consacré un article à ce "gilet jaune", qui a réalisé une cinquantaine d'interventions médiatiques depuis une semaine. Ce fonctionnaire, sans poste depuis dix ans, continue à être payé chaque mois, comme le prévoit son statut.



(FRANCE INTER)

23h11 : Bonsoir FranceInfo ! Avez-vous parlé du gilet jaune qu'on voit assez soucent en interview Jean-François Barnaba ? Visiblement pas vraiment dans une situation compliqué ... Etrange pour un porte parole ... Est-ce vrai ? Merci ! Et bonne soiree :)

22h44 : "Qu'est-ce que vous ont fait les commerces des Champs-Élysées pour mettre en péril leur activité et les emplois d'une partie des opérateurs de l'avenue ?"

Sur France Inter, le chef de file des commerçants des Champs-Elysées "en appelle à la sagesse de tout le monde", en vue de la manifestation de samedi.

22h38 : @anonyme : A ce stade, aucune annonce n'a été faite en ce sens. Ce qui s'approche le plus d'une mobilisation de l'armée, pour l'heure, est la mobilisation du groupement blindé de gendarmerie mobile. Rien ne dit qu'il sera déployé devant l'Elysée.

22h37 : J'ai entendu dire que l'armée allait protéger le palais de l'Elysée, vraie info ou fake news ?

21h16 : Laurence et son compagnon ont été placés en garde à vue, samedi, après une arrestation au pied de l'Arc de triomphe. Pas refroidis par cet épisode, ils seront de retour en manifestation, dans deux jours, comme ils le racontent à "Envoyé spécial". Vous pouvez regarder l'émission en direct ici.




21h07 : Sur LCI, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, tente de dissuader les "gilets jaunes" pacifiques tentés de manifester, samedi, à Paris. "Ils prennent un risque et ils ne seront pas audibles", dit-elle, estimant que les images des violences écraseront le reste.

21h00 : Et de six. Après Monaco-Nice, Saint-Etienne-Marseille, PSG-Montpellier, Toulouse-Lyon et Angers-Bordeaux, c'est désormais le match de Ligue 1 entre Nîmes et Nantes, prévu samedi soir, qui est reporté, à la demande de la préfecture du Gard. Seuls quatre affiches restent programmées.

20h54 : La Fédération française de rugby annonce que 100 rencontres de compétitions fédérales initialement prévues ce week-end ont été reportées à travers la France, sur un total de 547 matchs (Fédérale 1 à 3, féminines seniors, Espoirs, Cadets, etc.).

21h10 : La Fondation du Camp des Milles mène un travail scientifique pour calculer le "risque de basculement vers un pouvoir autoritaire", qui a été, selon elle, "multiplié par 3,5 en France depuis 1990". Le site s'inquiète d'une transformation de "revendications sociales légitimes en étincelles aux conséquences imprévisibles".



(MICHEL CAVALIER / HEMIS / AFP)

21h11 : "Notre pays connaît actuellement un engrenage dangereux pour la démocratie."

Le Camp des Milles, site de mémoire de la Déportation, dans les Bouches-du-Rhône, annonce qu'il va ouvrir gratuitement ce week-end "afin d'apporter ce recul de l'histoire et des sciences de l'homme dans une situation dangereuse pour la démocratie et la paix civile".

20h39 : Le ministère du Travail annonce qu'il va recevoir les partenaires sociaux, demain matin, afin d'"échanger" sur leurs propositions "visant à l'amélioration de la vie quotidienne des salariés". La CGT a déjà fait savoir qu'elle n'irait pas au rendez-vous, refusant de se laisser "récupérer" par le gouvernement, "qui tente de trouver une unité nationale".

20h28 : Interrogé sur une éventuelle démission de sa part, Edouard Philippe semble balayer cette hypothèse et assure qu'il a "le soutien de la majorité" et "la confiance du président".

20h26 : Le Premier ministre dit "croire au bon sens des Français" après le "geste d'apaisement" que représente, selon lui, l'annulation de la hausse des taxes sur les carburants.

20h23 : Toujours sur TF1, Edouard Philippe confirme qu'"une douzaine de véhicules blindés de la gendarmerie" seront mobilisés à Paris, "parce que nous avons en face de nous des gens qui ne sont pas là pour manifester mais pour casser". Il annonce que 89 000 membres des forces de l'ordre seront sur le pont en France, dont 8 000 à Paris.

20h21 : "Ce n'est pas la première fois que la colère s'exprime dans ce pays mais elle a explosé de manière inédite."

Le locataire de Matignon dit sa "détermination à assurer la sécurité des Français et à faire en sorte que les institutions et la manière dont nous vivons ne soient pas mis en cause" samedi.

20h17 : "La République est solide, je ne suis pas inquiet, ses institutions sont fermes."

Le chef du gouvernement salue les personnalités et organisations qui ont appelé au calme en vue de samedi.

20h14 : "Cette taxe n'est pas dans le budget 2019, elle est annulée, point."

Sur TF1, le Premier ministre estime qu'il n'y a eu "aucune cacophonie" autour de l'annonce de l'annulation de la hausse des taxes sur les carburants.

20h13 : Pour la première fois, le mouvement des "gilets jaunes" est perçu comme "efficace" par plus de la moitié des personnes interrogées (54%), alors que ce n'était pas le cas jusqu'ici. Pour retrouver tous les détails de ce sondage, c'est ici.

20h11 : Dans ce sondage réalisé hier, 59% des personnes interrogées affirment que le mouvement les "inquiète", un chiffre en hausse de 15 points par rapport à la semaine dernière. 47% le trouvent "violent".

20h06 : 59% des Français se disent "inquiets" par le mouvement des "gilets jaunes", selon un sondage Odoxa pour franceinfo et "Le Figaro

19h59 : Le ministre de la Culture affirme également que l'Arc de triomphe, qui aura "une protection spécifique" samedi, rouvrira ses portes "en début de semaine prochaine".

19h48 : Sur RTL, le ministre de la Culture, Franck Riester, annonce la fermeture, samedi, du musée du Louvre, du musée d'Orsay, des opéras Bastille et Garnier, du Grand Palais et du musée de l'Orangerie. "On ne peut pas prendre le risque alors qu'on connaît la menace", dit-il.

19h12 : Selon nos informations, la gendarmerie va rappeler ses effectifs en permission pour samedi, avec 100 escadrons de gendarmerie mobile déployés au niveau national, sur un total de 109. Le GIGN sera également mobilisé, tout comme le groupement blindé de gendarmerie mobile. Les personnels qui n'ont pas de fonctions opérationnelles sont appelés pour la sécurisation des casernes.

19h02 : Selon l'entourage du chef de l'Etat, cité par Le Monde, Emmanuel Macron mène "des réunions internes" pour trouver une issue à la crise. Hier, sur BFMTV, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a assuré que le président prendrait la parole, sans dire quand.

18h57 : Peut-on espérer entendre un jour notre Président ?

18h57 : Pourquoi notre président ne parle-t-il pas ???

18h56 : Encore Édouard Philippe qui s'exprime. Et Macron il fait quoi? Il peut pas prendre la parole. Tout de même c'est son pays qui part en vrille

18h56 : Dans les commentaires, après l'annonce de la venue d'Edouard Philippe au "20 heures" de TF1, vous vous interrogez, une nouvelle fois, sur le silence d'Emmanuel Macron.

18h53 : La société d'exploitation de la tour Eiffel annonce avoir pris la décision de fermer le monument au public, toute la journée, samedi, en raison de manifestations "ne permettant pas d'accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions de sécurité".

18h51 : La tour Eiffel sera fermée samedi.

18h46 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'exprimera au journal de 20 heures de TF1, ce soir.

18h25 : "Juridiquement, un like à un message appelant à la haine, aux violences, peut constituer une provocation, car cela approuve, valide, un propos."

Comme l'explique cet avocat, le fait de partager ou d'approuver un message d'incitation à la haine ou à la violence peut aussi conduire devant les tribunaux.

18h20 : Sur les réseaux sociaux, des messages appelant à la haine ou à la violence fleurissent sur des pages de "gilets jaunes". Que risquent les auteurs de tels écrits ? Une suppression de leur message et, surtout, une peine de prison, comme je le détaille ici.

18h14 : C'est au tour de la rencontre Angers-Bordeaux d'être reportée, à la demande de la préfecture du Maine-et-Loire, "en raison des nombreuses manifestations prévues sur Angers" samedi. C'est le cinquième match de la 17e journée de L1 à connaître ce sort.

17h54 : Le parcours de la marche pour le climat prévue samedi à Paris a été modifié, pour éloigner l'événement des Champs-Élysées où des "gilets jaunes" ont de nouveau appelé à manifester. "La marche pour le climat à Paris partira à 14 heures de Nation et se terminera par un rassemblement place de la République avec des prises de parole suivies d'un concert avec de nombreuses personnalités", ont indiqué les organisateurs.

17h45 : Le parcours de la marche pour le climat prévue samedi à Paris est modifié, annoncent les organisateurs.

17h22 : Les commerçants des Champs-Élysées sont mis en demeure de "fermer les portes et accès" le jour de la manifestation, "mais aussi à sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus", est-il indiqué dans une feuille d'avis adressée par la préfecture de police aux commerçants.

17h10 : Les commerces des Champs-Elysées appelés à fermer samedi, indique la préfecture.

16h12 : "Je mesure la souffrance de nombre de nos compatriotes, je connais le vécu de la fracture territoriale, je comprends la colère, mais je n’accepte pas la violence. J’alerte sur l’ambition violente des rassemblements parisiens de samedi. Restons au calme."

De nombreuses personnalités politiques lancent un appel au calme avant les manifestations de samedi, dont l'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin.

15h16 : De l'annonce d'un moratoire à l'annulation de l'augmentation de la taxe carbone pour 2019, nous revenons sur le rétropédalage du gouvernement en cinq actes.

15h10 : Muriel Robin apporte son soutien aux "gilets jaunes". "Je suis et serai toujours du côté de ceux qui souffrent. Et celles et ceux qui se posent la question ne doivent pas bien me connaître, explique la comédienne sur Twitter. Donc oui, je suis avec les gilets jaunes."




(XAVIER LEOTY / AFP)

Vous êtes à nouveau en ligne