Marlène Schiappa affirme que le gouvernement renoncera aux hausses de taxes en cas d'échec de la concertation

Ce direct est terminé.

Plusieurs collectifs de "gilets jaunes" ont appelé à de nouveaux rassemblements à Paris, samedi 8 décembre. 

Invitée de l'émission spéciale de France 3 sur les "gilets jaunes" mardi 4 décembre, Marlène Schiappa s'est livrée à une forme de mea culpa, reconnaissant que le gouvernement avait répondu trop tard aux revendictions des "gilets jaunes". Edouard Philippe a annoncé mardi le gel des tarifs de l'électricité et du gaz "pendant l'hiver", ainsi que la suspension durant six mois de "la hausse de la taxe carbone, la convergence de la fiscalité du diesel et l'alignement de la fiscalité du gazole pour les professionnels". Marlène Schiappa a également expliqué qu'en cas d'absence d'accord après la phase de concertation prévue jusqu'en mars, "on supprime et on renonce définitivement à toutes ces hausses de taxes".

 Emmanuel Macron hué. Le président s'est rendu à la préfecture du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, mardi 4 décembre. Le bâtiment a été incendié samedi, lors d'un rassemblement des "gilets jaunes" qui a dégénéré. Le président de la République est arrivé vers 16 heures et doit repartir dans la soirée. Aucune déclaration n'est prévue.

 Le Premier ministre a essuyé de vives critiques sur sa réponse à la colère des "gilets jaunes", mardi, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "C'est trop peu et trop tard", a notamment estimé Damien Abad, député LR de l'Ain.

Des matchs de football annulés. La Ligue française de football a annoncé mardi le report des rencontres de Ligue 1 PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon, initialement prévues samedi 8 décembre, à la demande de la préfecture.

Le ministre de l'Intérieur entendu par le Sénat. "J'invite les 'gilets jaunes' raisonnables à se désolidariser des extrêmes et à ne pas se rassembler à Paris samedi prochain", a plaidé Christophe Castaner durant son audition devant les sénateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne