DIRECT. "Gilets jaune" : 106 000 manifestants dans 1619 actions en France, annonce le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner

Ce direct est terminé.

Après la mobilisation du 17 novembre, les "gilets jaunes" se sont retrouvés à la fois dans les rues de la capitale et sur tout le territoire.

Plus de 106 000 "gilets jaunes" ont manifesté leur mécontentement lors de 1 619 actions en France, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, samedi 24 novembre (contre 282 710 la semaine précédente). Ce dernier a dénoncé "un durcissement des modalités" du mouvement et la mobilisation de "réseaux d'ultradroite" à Paris "dès 10h30". Au total, 130 personnes personnes ont été interpellées en France, dont 42 à Paris.

Christophe Castaner salue les forces de sécurité. "On a vu toute la difficulté qu'on eu nos forces de sécurité à se mobiliser pour assurer la sécurité des manifestants, a encore ajouté le ministre. Face aux violences, face aux provocations, ils ont su garder leur sang froid." Alors que les pouvoirs publics ont réitéré leurs mises en garde contre tout débordement, les échanges ont notamment été très tendus sur les Champs-Elysées.

Emmanuel Macron salue le "courage et le professionnalisme" des forces de l'ordre. "Honte à ceux qui les ont agressées. Honte à ceux qui ont violenté d’autres citoyens et des journalistes. Honte à ceux qui ont tenté d’intimider des élus", a écrit le président dans un tweet. Pas de place pour ces violences dans la République".

Sur les Champs-Elysées, les forces de l'ordre ont du faire l'usage de gazs lacrymogène et de lanceur d'eau pour faire reculer les manifestants. Elles ont également procédé à huit interpellations, dont au moins six pour "jets de projectiles", a annoncé la préfecture de police de Paris.

 De nombreux blocages. Samedi matin, des barrages, des opérations de péage gratuit ou encore divers rassemblements se formaient dans de nombreuses régions. D'après des journalistes sur place, les départements de la Seine-Maritime, l'Eure, le Calvados, la Somme, le Nord, la Gironde, la Haute-Garonne, l'Ariège ou encore le Lot sont concernés.

23h12 : Christophe Castaner s'est rendu ce soir sur les Champs-Elysées pour féliciter les forces de l'ordre. "Nous savons que la journée a été extrêmement difficile. Vous avez été extrêmement mobilisés. Ici sur les Champs, vous avez été attaqués violemment et vous avez su apporter une réponse proportionnée et c'était essentiel, car un incident aurait pu avoir des conséquences sur l'image même de ce que vous êtes (...). Nous avons souhaité vous saluer pour vous dire merci."

22h23 : La maire de Paris Anne Hidalgo remercie les forces de l'ordre sur Twitter. A l'heure actuelle, l'heure est au déblayage de la plus belle avenue du monde jonchée de débris.

22h18 : Le gouvernement avait souhaité que les "gilets jaunes" se rassemblent au Champ-de-Mars, à Paris, afin de canaliser les éventuels débordements. En vain. Faut-il y voir un manque d'anticipation de la part des autorités ? France 2 pèse le pour et le contre.




(FRANCE 2)

21h49 : Boutique Dior

21h49 : Dans les commentaires, @anonyme nous envoie une photo d'une boutique de luxe vandalisée sur les Champs-Elysées.

21h30 : La préfecture de police annonce désormais 62 interpellations autour de la seule manifestation de Paris.

21h12 : @l Je ne peux pas vous répondre précisément, car c'est décidé au cas par cas par les groupes locaux. Si ça a l'air organisé en région, par exemple en Picardie, dans la capitale c'est le flou complet.

21h10 : Bonsoir, des actions de gilets jaunes sont-elles prévues demain à Paris? Si oui où? Merci!

21h08 : La préfecture donne un nouveau bilan des incidents avenue des Champs-Elysées : 24 blessés dont 5 membres des forces de l'ordre. Le calme est à peu près revenu dans le quartier.

20h53 : Bonsoir France info. Voyez en ce message un soutien massif à tous les journalistes de la chaîne qui nous font vivre comme ils peuvent la journée d'aujourd'hui. FELICITATIONS !

20h52 : Tous les reportages interrogent des favorables #gilets jaunes, très peu voir aucun interviews de ceux qui sont opposes a ce mouvement. Manifester oui casser non et oui les gilets jaunes sont bien responsables car ils ne respectent pas les lieux autorises pour manifester. C’est dans les urnes que s’exprime le mécontentement c’est le principe même de la démocratie ...

20h52 : Monsieur Godon vous devriez postuler à la com de chez Monsieur Castañer. Si si...

20h52 : Deux salles, deux ambiances dans les commentaires. Pour vous donner une idée, c'est 80% de ce qu'on reçoit.

20h43 : Selon Le Parisien, la voiture du commissaire de la préfecture de police qui dirigeait les motards a été brûlée place de la Madeleine.

20h41 : Le journal Le Midi Libre annonce qu'il va porter plainte contre des manifestants de Béziers (Hérault) qui ont dégradé les locaux de l'agence locale et frappé l'un des journalistes.

20h38 : @anonyme et @franceinfox (pas gentil ce pseudo :-( ) effectivement, les forces de l'ordre avaient un temps bouté les derniers manifestants hors de l'avenue des Champs-Elysées, mais ces petits groupes mobiles de casseurs y sont revenus. Tout à l'heure, le préfet de police avait parlé de quelques centaines de casseurs.

20h36 : Bonjour ! Regardez-vous la vidéo Facebook en direct de Brut autour des Champs-Elysées? Difficile de dire que la situation est « pacifiée ».

20h36 : Ils détruisent en ce moment le quartier des ternes. Scène de guerre civile. Scooters, vitrines, feu de poubelles... Ces gens détruisent le travail des autres. Scandaleux

20h33 : Peut-on parler de tous les petits commerces qui ne peuvent plus travailler normalement depuis samedi dernier, Qui on vu leur chiffre d'affaires en baisse de plus de 50 % et qui se demandent comment ils vont payer leurs salaries ? Est-ce que quelqu'un sera assez courageux pour dire que 100 000 manifestants ne répresentent pas la majorité des Francais ?Et est-ce qu'on parle des gilets jaunes qui vous font faire 3fois le tour du rond-point pour vous laisser passer, merci la planète !!!

20h33 : D'autres parmi vous pointent les dommages collatéraux des actions des gilets jaunes, notamment pour les commerçants à l'approche de la période décisive de Noël.

20h21 : Désolé je ne veux pas vous blâmer particulièrement mais je trouve étonnant qu'il n'y ait pas de comptage indépendant des deux parties, ministère comme partisans des gilets jaunes. Il est légitime dans ces conditions qu'on s'interroge sur le chiffre du ministère - ce qui est de bonne guerre puisqu'il se bat pour sa paroisse. Encore une fois bon courage car les journalistes sont mis en cause, ce qui est à la fois compréhensible mais doivent être nuancés, la plupart d'entre vous faisant son travail de bonne foi et efficacement.

20h20 : Les autorités minorent toujours un peu et les organisateurs exagèrent toujours beaucoup. Là, il n’y a même pas d’organisateurs et trop de manifestations distinctes pour faire un comptage indépendant comme cela se fait parfois.

20h20 : Vous êtes nombreux à critiquer le chiffre du nombre de manifestants avancé par le ministère de l'Intérieur (autour de 100 000) mais beaucoup d'entre vous insistent sur la difficulté de quantifier le phénomène.

20h16 : Le président du Sénat Gérard Larcher appelle à une "sortie de crise" rapide.

20h10 : @anonyme Je n'ai pas fait de commentaire sur les chiffres du ministère de l'Intérieur, mais lui au moins fait des comptages pour toutes les manifestations. Il ne s'agit pas d'un obscur syndicat de police qui fait des comptages uniquement des manifs des gilets jaunes, alors que ce n'est pas l'objet d'un syndicat (sauf à supposer qu'il organise la manifestation). J'ai aussi des doutes sur le fait que ce syndicat qui n'a pas obtenu beaucoup de voix aux élections professionnelles soit réellement représentatif, et représenté sur chaque barrage des gilets jaunes.

20h08 : Et donc le syndicat France Police - Policiers en colère sait moins bien compter que les autres ou supposez vous qu‘ils seraient partiaux contrairement au ministère de l‘Intérieur ?

19h51 : Quant aux dégâts pour les commerces des Champs-Elysées, on ne dispose pas de bilan, mais plusieurs d'entre eux ont été vandalisés, quand d'autres n'ont tout simplement pas pu ouvrir.

19h51 : Au dernier pointage, 19 personnes ont été blessées lors de la manifestation parisienne, dont 4 parmi les gendarmes et policiers.

19h48 : C'est quoi votre source ? Le syndicat France Police - Policiers en colère, qui est proche du FN et qui a obtenu un score dérisoire aux dernières élections professionnelles ? Il avait aussi diffusé des chiffres très élevés la semaine dernière.

19h47 : 750 000 GILETS JAUNES DANS TOUTE LA FRANCE

19h42 : "Je pense qu'il est essentiel que les journalistes puissent librement faire leur métier", réaffirme Christophe Castaner, qui recevra le journaliste de BFM-TV frappé par des manifestants la semaine dernière. "Ce qu'on constate, c'est le rejet des institutions, et pour certains, vous en faites partie."

19h40 : "A l'heure qu'il est, nous gérons la fin de cette manifestation, avec des groupes qui cherchent à nous harceler", indique le préfet de police de Paris Michel Delpuech. "Nous resterons le temps qu'il faudra, le temps que la situation revienne au calme".

19h38 : "A peu près la moitié de la capitale a été fermée pour 8 000 manifestants, alors qu'on gère très bien des cortèges de centaines de milliers de personnes", constate Christophe Castaner, interrogé sur le fait qu'il n'ait pas interdit purement et simplement l'avenue.

19h35 : "Les Champs-Elysées, c'est un terrain d'action qui est compliqué, avec beaucoup de commerces et de touristes", insiste Laurent Nunez.

19h34 : Laurent Nunez, secrétaire d'Etat, parle d'un "usage de la force proportionné, avec des canons à eaux et des gaz lacrymogènes, pour éviter un trop grand nombre de blessés."

19h31 : 42 personnes ont été interpellées à Paris, et 130 au total dans toute la France, précise Christophe Castaner.

19h31 : Christophe Castaner souligne que selon le décompte de la police, il y a eu 12 000 manifestants dans le cortège de #noustoutes, "qui ont joué le jeu et il n'y a pas eu d'incident".

19h30 : Christophe Castaner ne met pas tous les manifestants des Champs-Elysées dans le même sac, et insiste sur la présence de gilets jaunes pacifiques sur la grande artère parisienne.

19h29 : "On a vu toute la difficulté qu'on eu nos forces de sécurité à se mobiliser pour assurer la sécurité des manifestants. Face aux violences, face aux provocations, ils ont su garder leur sang froid."

19h27 : "Les réseaux d'ultra-droite étaient très mobilisés, et sont intervenus dès 10h30 à Paris", indique Christophe Castaner.

19h27 : Christophe Castaner détaille différents type d'actions, en commençant par ceux qui ont eu une attitude bon enfant. "On peut se féliciter qu'on ait eu une baisse du nombre de blessés, mais il y a eu des incidents graves. Je pense à Villefranche, où nos services sont en train de reprendre un pont où des manifestants organisent des caillassages. Et évidemment, il y a ce qu'on a pu constater à Paris."

19h25 : Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, annonce que le décompte final fait état de 106 000 manifestants dans toute la France (sur 1 619 lieux), soit environ trois fois moins que la semaine dernière.

19h20 : "Pas de place pour ces violences dans la République."

Emmanuel Macron vient de réagir aux violences de la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées par un tweet.

19h19 : On attend un point presse de Christophe Castaner (qui était prévu à 19 heures mais qui se fait attendre). Selon le porte-parole de la préfecture de police sur BFM-TV, un des manifestants est gravement blessé à la main.

Par ailleurs, la manifestation qui a dégénéré sur les Champs-Elysées a fait 20 blessés, et 30 interpellations.

Vous êtes à nouveau en ligne